Avertir le modérateur

31 juillet 2006

Cana

"C'est, aujourd'hui, lundi 17 juillet, l'anniversaire du déclenchement de la guerre d'Espagne. Cela fait soixante-dix ans, jour pour jour, qu'eut lieu le putsch des généraux qui donna le coup d'envoi à la guerre civile, idéologique et internationale voulue par le fascisme de l'époque. Et je ne peux pas ne pas y penser, je ne peux pas ne pas faire le rapprochement, tandis que j'atterris à Tel-Aviv."...

 

C'est ainsi que démarre l'immonde, le vomitif "papier" de Bernard-Henri Levy, notre grand benêt, notre imposture française, dans le Monde du 27 juillet dernier...

Le reste à l'avenant dans la mièvrerie et le style mi-insipide, mi-ampoulé qui caractérise notre marionnette en jabot et dentelles. 

Ce que BHL n'avait pas prévu, c'est la couleur que prendrait cette introduction à la lumière de ce qui allait se passer 2 jours après dans un village du Sud-Liban qui a déjà, 10 ans auparavant, connu un carnage équivalent, sous les mêmes bombes...

J'aurais le temps, j'en plaindrais presque notre grand nigaud.
Malheureusement, ce n'est pas le ridicule qui tue mais les bombes à fragmentations.

Mais je suis peut-être un peu plus préoccupée par un pays qu'on démembre, qu'on dépèce, qu'on écartèle dans de grandes giclées de sang, que par les joyeux "Youkaïdi-Youkaïda" des simili-scouts que nous décrit, l'oeil embué d'attendrissement de notre penseur mondain.

Parce que Cana, pour la deuxième fois en 10 ans, c'est ça :

medium_guernica.jpg

30 juillet 2006

"Le monde a vu le mal ce jour-là"

J'avais déjà sursauté en voyant la bande-annonce durant le dernier festival de Cannes.
J'avais été à deux doigts de piquer une grosse colère avant de laisser refroidir la machine, ne serait-ce que parce qu'à moins d'être un Télétubbie indécrottable, on sait tous que les bandes-annonces de films sont bien souvent conçues par des marketeux de studios et échappent au contrôle des réalisateurs.
Non pas que je sois une "fan" d'Oliver Stone qui confond bien souvent "gros gourdin" avec "plume subtile"... mais bon... on allait quand même attendre un peu avant de juger sur pièces...

Et puis, ce matin, l'AFP nous balance un premier compte-rendu des critiques presse de ce fameux "World Trade Center" du cinéaste de "Platoon"... 

Il y a peu, avant que la chaleur et la moiteur ne m'éloignent par précaution élémentaire d'un PC tournant à la grenade dégoupillée, j'avais dit vouloir expliquer (et m'expliquer) sur ma rage devant le traitement des attentats de Bombay par les JT...
Je savais très bien par quel angle aborder mon dégoût et mes interrogations mais... le Proche-Orient prit le relais du Mondial et ce devint très acrobatique de faire un billet "froid" alors que tout brûlait là-bas.

Sur ce coup, "la canicule m'a sauver" comme ne dirait pas l'autre...

Jusqu'à ce matin et la réactivation intacte de la fureur sourde qui m'avait saisie à voir cette fameuse bande-annonce.
Plus exactement à ces deux secondes où s'inscrivent en fondu enchaîné travelling arrière les mots : "THE WORLD SAW EVIL THAT DAY"

Et on en revient à Bombay...

Il y a un peu plus d'un an de ça, au lendemain des attentats de Londres, j'avais déjà écrit ceci :

Bombes dhier et d'aujourd'hui


Bien sûr qu'il n'est pas question de minimiser quoi que ce soit ! Bien sûr !
Ce serait autant de mauvais goût qu'un Delanoë, qu'on a connu plus élégant, crachoter avec aigreur que si Paris a perdu c'est par excès de fair-play (du genre suivez mon regard vers les méchants brittons qui auraient donc excellé en coups bas et lobbying pas gentil ! Tu parles, Charles ! ).

N'empêche que c'est gênant cette couverture médiatique tout dans l'émotionnel, qui tient des heures et des heures d'antenne sans te donner plus d'infos qu'elle n'aurait pu le faire en 15 minutes, et qui s'appesantit sur les mêmes images en boucle d'ambulances jaune citron, de rues bloquées, de visages noircis, de micro-trottoirs qui ne t'apprennent strictement rien et qui cherchent juste à t'embarquer dans ce maelstrom de communion compassionnelle.
Désolée, je n'appelle pas ça de l'info.
Pas plus que ne l'étaient les images du 11/9/2001, comme des commémorations obligées à chaque anniversaire depuis...

Plusieurs choses : quand des bombes explosent à Casablanca ou en Turquie et à moins que ce ne soit des touristes occidentaux qui en soient les victimes, on en fait nettement moins...
Quand les morts sont australiens à Bali, anglais à Ankara, italiens à Casablanca, les télés ouvrent un oeil nettement plus attentif.
Un peu comme quand des tsunamis fauchent quelques centaines de vacanciers occidentaux et plusieurs centaines de milliers d'autochtones nettement moins intéressants.
Bah ! Rien de bien nouveau sous le soleil, me direz-vous !
Les soudanais, femmes, enfants, vieillards qui continuent à mourir en silence, par milliers, des années après, à cause de la destruction terroriste de la seule usine pharmaceutique de leur pays par les bombardiers de Clinton, on ne les a pas vu envahir nos petites lucarnes, n'est-ce-pas ?
Faut dire qu'il nous faudrait un petit effort d'imagination pour s'identifier à ces femmes noires en loques et ces gamins bronzés en haillons, crevant de paludisme et de tuberculose !
C'est tellement plus facile de se reconnaître dans la petite blonde australienne en pleurs sur le trottoir d'une discothèque, dans le pompier new-yorkais épuisé et ravagé, regard perdu sur des décombres fumantes, dans l'ouvrier hébété, noirci de suie, titubant hors d'une gare madrilène ou londonienne...
Parce que ce pourrait être nous. On a les mêmes vies, les mêmes préoccupations...
Alors que se reconnaître dans un pêcheur indonésien, un berger soudanais ou un vendeur de kebab turc, c'est déjà plus coton !

Et puis, il y a aussi cette mémoire sélective...
Les attentats d'Atocha ont certes été parmi les plus meurtriers en Europe occidentale.
Mais on oublie les attentats de Moscou...
Et on oublie aussi le carnage de la gare de Bologne en 1980, avec ses 85 morts et ses centaines de blessés.... il faut dire que là, c'était l'oeuvre de l'extrême-droite et de la loge P2... ne mélangeons pas les torchons et les serviettes...
Et n'allons surtout pas rappeler que la barbarie qui consiste à mépriser la vie humaine dans des attentats aveugles n'est pas l'apanage de nos nouveaux diables islamistes.

C'est vrai quoi ! Il paraît que c'est nous les gentils civilisés au mode de vie exemplaire et incontournable.
Et eux, les méchants barbus sortis du Moyen-Âge...
Eux et rien qu'eux...
N'allons surtout pas travailler les nuances de gris. C'est si confortable, le noir et blanc bien tranché...

Après les célébrations de la libération des camps et malgré tout le travail de pédagogie qui a été fait à cette occasion, j'ai bien l'impression que l'homo occidentalis a toujours autant la mémoire courte et l'indignation sélective.

Source 

 

Pas grand chose à rajouter.
Juste quelques précisions.

A y regarder de plus près, le terme "occidental" n'est pas si adéquat que ça.
Il serait plus juste de lui préférer celui des opinions des pays industrialisés, ou privilégiés, ou "riches" (quoique cela recouvre des disparités énormes). Ou l'on court le risque de n'y voir qu'un racisme primaire même si, de fait et bien souvent, les deux ensembles se recoupent.

Il suffit de revoir le documentaire des frères Naudet, des années après l'attentat du World Trade Center, pour réaliser que dans les rues de Manhattan, ce matin-là, c'est la terre entière dans toutes ses couleurs qui lève un regard effaré vers le ciel bleu que macule l'épouvantable panache de fumée noire qui couronne la Tour Sud.

C'est Babel.
Ils sont blancs, ils sont noirs, il sont asiatiques, africains, latinos, européens.
On entend de l'anglais et du wolof, du coréen et de l'espagnol, de l'allemand et du portugais.
C'est Babel sur un seul et même trottoir.

Mais il disent tous la même chose, la même terreur, le même ébahissement.
Il ont tous le même téléphone portable vissé à l'oreille.
Ils ont tous déjeuné de céréales et jus d'orange comme ils auraient tous pris leur hamburger/soda à la pause de midi...

Et c'est bien là le hic.
Ce sont nos reflets, ils ont peu ou prou le même mode de vie, les mêmes préoccupations, les mêmes loisirs, la même conception du confort.
Alors ce qu'ils perdent à cet instant précis, c'est ce que nous pourrions perdre parce que c'est ce que nous possédons aussi.
Mais à Bombay, nous n'avons aucune idée, aucune représentation jumelle en nous de ce qu'ils perdent, hors la vie. Pourtant, en Inde comme en Grande-Bretagne, comme en Espagne, comme aux États-Unis, la cause est la même, le coupable aussi, les buts et la stratégie itou.

Mais ce n'est pas ça qui importe aux marionnettes télévisuelles.
Ce n'est pas l'attentat, ses tenants, ses aboutissants, ses répercussions, ses objectifs qu'on nous explique.
C'est la victime-soeur virtuelle qu'on nous offre à pleurer dans une catharsis d'empathie sélective.

Ce n'est pas de l'information qu'on nous donne à comprendre.
C'est de la communication qu'on nous vend au même titre que les inanités des TV-réalités ou des shows à la Fontaine et Bataille.

Alors, le monde a-t'il vraiment vu le mal ce jour-là ?
Ou n'est-ce pas plutôt NOTRE monde qui veut imposer à la planète sa propre définition du mal ?
Et n'est-il pas plus sûr moyen pour se faire que d'occulter, d'ignorer, de négliger les maux de ceux qui ne sont pas nos représentations jumelles en douleur ?
Un nouveau négationnisme.

-------------------------------------------------------------- 

Dimanche 30/07/06  2:45 : Addendum ultra tardif mais réfléchi...

Je ne voulais pas mettre de bande-son sur ce billet.
Je n'arrivais pas à concevoir ce qui serait le moins "indécent".
Et puis, je suis allée me balader chez les copains, dont un simili-chilien plus ou moins chevelu... et au fil des questions, j'en suis venue à préciser qui était Victor Jara et comment il était mort...

Alors, cette nuit, juste avant de me coucher avec un bon bouquin, je le colle, le Victor.
Pour Bertrand.
Et pour tous les autres...

Bande-son : Victor Jara - A desalambrar
Bande-son : Victor Jara - A desalambrar

20 juillet 2006

"Réponds "absent" toi-même...

... Sinon, tu risques de ne pas être compris".

C'est de René Char, bien sûr.
J'ai peu ou pas de dieux... mais des demi-dieux, je m'en concocte au gré de mes passions.
Char en fait partie...
J'en discerne certains que cela devrait faire sourire... Souriez, mes bons ! C'est déjà ça de gagné !

Je ne vais pas tenter d'éluder : la situation actuelle en Proche-Orient me gêne monstrueusement pour publier au moins le premier billet qui me trottait dans la tête et qui concernait le traitement des attentats d'Al Qaida dans le monde.

Tout ce que je lis ces derniers jours relève de l'émotionnel, du passionnel, de l'éruptif.

Je suis émotionnelle, passionnelle et éruptive.

Mais merde !

Je n'ai pas envie de rentrer dans le cercle vicieux d'initiés qui vont vous affirmer qui est responsable de quoi et comment.
Parce que c'est de la merde et que vous bouffez de la merde dès que vous allumez votre poste sur un journal TV...

C'est bien pourquoi je me méfie de mes rages et que je tente de mettre a minima 24 heures entre un fait et ma réaction.
Ou alors, c'est que j'étais bourrée !!!

Pour ce qui concerne le Proche-Orient, on peut dire qu'on a au moins 50 ans de recul... sauf qu'aucun des dirigeants de cette planète n'a appris de ces 5 décennies.... parce qu'ils s'en foutent.
Fondamentalement.
Intrinsèquement.

Alors je reste avec mon "couplet" sur l'empathie dans la gorge et ça ne va pas changer un monde qui va mal parce qu'il s'enfonce dans la haine irrationnelle. 

De toutes façons, je ne me fais guère d'illusions !
Si ça attire l'oeil après le Mondial, c'est qu'on adore les bi-nationaux franco-libanais.... contrairement aux bi-nationaux frano-algériens ou franco-marocains qui, eux, ne peuvent être que de lamentables larves suçeuses du sang du bon français de souche...

Faudra qu'on m'explique, un jour, cet incroyable propension à l'indulgence pour les bi-nationaux qui nous "arrangent"....

Ça a probablement un truc à voir entre le fait qu'on admire jusqu'à l'idolâtrie des gars de banlieux musulmans comme Zidane ou Ribery parce qu'ils courent comme des lapins sur certaines pelouses, alors que les mêmes jeunes de banlieue et musulmans qui courent vite se voient soit menottés ou grillés comme des gambas dans un transfo....

 

Bon... j'arrête d'être chiantissime avec mes principes dont tout le monde se fout.

En plus, juste pour contredire le Bernard Langlois qui vous a balancé la disparité entre la mort de Grace Kelly accidentée de la route et celle d'Amin Gemayel pulvérisé par un attentat le même jour (et Président du Liban au cas où ça vous aurait échappé !) (viré pour ça), qui a inventé "Résistances' dont les plus jeunes ne se souviennent pas  mais qui nous a bien fichu des claques dans la gueule, semaines apès semaines (viré pour ça)...

 

Alors.... Bernard.... Tu m'avais supposée très jeune à l'écoute de mes choix musicaux ?
Raté !
Tu demandes à Lenoir, à De Caunes, à Blanc-Francquart, à Villers.... Tous plus vieux que moi !!!

Et je t'en balance une qui va te hérisser (mais bon... tu n'as qu'à te rabattre sur ma radio Classique puisque tu sais que je suis adepte de Prokofiev et de Wagner ou Puccini!).

Et puis ça tirera Seb de son obsession bérurière.... je confirme, Seb ! Il y a une vie après les Béruriers Noirs ! Quand je pense que tu me rends au moins 10 ans, je suis au bord de désespérer que tu ne sois point tombé dans la marmite  Nine Inch Nails... Pfffff...

Bande-son : Bloc party - Silent Alarm - Banquet
Bande-son : Bloc party - Silent Alarm - Banquet

18 juillet 2006

Interlude canicule zombitude

J'explique...

Mon PC n'est plus tout jeune (et je le rafistole à la main, en plus !).

Là, avec un bon 36° dehors sans un souffle de vent (et c'est bien le hic !) et pas moins de 31° dedans même volets roulants baissés à bloc dès 9 heures du matin jusqu'à 22 heures... le gros machin vaguement rectangulaire posé à mes pieds a une nette tendance à se prendre pour un moteur V-Twin (les bikers de mes lecteurs, et j'espère bien qu'il y en a, comprennent ce que ça signifie)...
Pour les autres, non-adeptes de la machine à rêves couleur ébène et orange, imaginez les hélicos du capitaine Kilgore nettoyant la plage vietnamienne pour qu'il puisse enfin surfer dans Apocalyse Now... vous visualisez ? Ou plutôt, vous les entendez (sans Wagner en fond) ?
Ben c'est à peu près le bruit que fait le ventilo de mon ordi.

Capisce ?

N'ayant définitivement pas les moyens de me payer une autre bécane, on va attendre des temps meilleurs pour la suite des aventures JTélévisuelles comme elles vont mal, d'accord ?

Demain, on nous promet le début de commencement d'une période orageuse avec baisse pour une journée en-dessous de 30°.
Je veux bien tenter le coup de l'électrocution (vous n'aurez qu'à pister le faits-divers tragique dans La République des Pyrénées du genre : "Inconsciente, elle déblatère sur Internet au beau milieu d'un maelstrom d'éclairs et finit grillée comme une vulgaire merguez industrielle").

N'empêche que puisque vous semblez être friands de coups de gueule, je vous en pousse un petit avant de finir comme une glace à l'italienne pas fraîche et dégoulinante.

Non mais c'est pas possible !
MAIS C'EST PAS POSSIBLE !!!
*Voix de l'Abbé Pierre dans les guignols de l'Info MODE OFF*

Qu'est-ce qu'ils foutent ces journaux TV à nous expliquer depuis 15 jours que quand il fait chaud, il faut boire frais et rester à l'ombre ?

ILs croient quoi ? Que ça nous serait pas venu à l'idée tout seul ?
Qu'ils ont inventé le fil à couper le beurre ?
Et puis y'en a marre de ce favoristisme éhonté pour les maisons de retraite !
Faut faire quoi pour les intéresser ? S'agenouiller devant une charmante mémé et rechausser sa charentaise en la jouant Prince Charmant dans Cendrillon comme un vulgaire Galouzeau ?
PAS UN pour sonner le tocsin pour ces pauvres PC menacés de mort subite pour cause de composants électroniques fragiles et leurs ventilateurs inopérants !

Qu'on se le dise ! C'était la honte du jour !

Quoi le Liban ?
Quoi Gaza ?
Quoi le Soudan ?
Quoi Bagdad ?
Quoi un minable tsunami même pas foutu de toucher les "bons" rivages, ceux où c'qu'il y a de la barbaque bronzophage avec camescope numérique susceptible de nous vendre de l'image brute qui fait bien peur aux adeptes des Club Med fortifiés ou des tour operators et bien plaisir aux petits (très très petits) chefs de rédac's qui exultent façon "Ouais, coco ! Ça c'est de la bombe en terme d'image... on va doubler les encarts de pub après le JT ! Yesssss ! T'aurais pas un teuton bodybuildé accroché à un pilastre de stuc façon marbre ? Non ? Alors un gosse sauvé par un touriste en goguette ? Oui ? Génial... je veux tout sur ce gars, sa vie, son oeuvre, ses amours, ses vaches... moyens illimités ! Fonce !"...

On s'en fout !
Lancez une Alerte Urgence PC, nom de Zeus !
Avec assos et récolte de dons...
Je vous fournis mon numéro de compte au Crédit Coopératif par mail.

 

Bande-son : Maxime Le Forestier - Sagesse du fou - Avant la tornade
Bande-son : Maxime Le Forestier - Sagesse du fou - Avant la tornade

13 juillet 2006

On rigole ! C'est fiesta !

Non...

Sans blague....

Je me retrouve avec un bon millier de visiteurs alors que je n'ai rien demandé. Ce serait drôle si je l'étais, drôle je veux dire...

J'ai peur de vous décevoir, les nouveaux...
Foutez-vous de moi, j'ai l'habitude... et puis vous ne savez pas ce qu'est la mesestime de soi.

Je ne suis pas drôle du tout.
Sans blague. 

En colère
Énervée.
En pétard.
Caustique.
Fouteuse de merde.
Allumeuse de barricade.

Bref... plein de choses...
Mais marrante, non.

Je serais même fondamentalement lugubre voire morbide que ça m'étonnerait pas franchement...

Sur ce, j'y peux rien, on me balance les spots dans la gueule !

Arf !.... Je fais bonne figure.... comme je peux en fait....

Alors pour ne pas oublier que rien n'est sérieux si tout est grave, je vous balance ici, la bande-son qui aurait du ponctuer le billet précédent s'il n'avait été aussi... enragé !

Et c'est juste pour le goût du contre-pied ! 

 

Bande-son : B 52's - Cosmic Thing - Love Shack
Bande-son : B 52's - Cosmic Thing - Love Shack
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu