Avertir le modérateur

26 août 2006

Dérisoire tentative d'humour noir

medium_adversity.jpg
 
Je sais... je suis pénible avec mes angoisses...
Mais bon. Si vous n'aimez pas, vous zappez, non ? 
 
Je suis trop occupée pour penser à l'universel... quoique Cachan ou le Darfour restent toujours dans un coin de ma tête.
 
Et je me refuse à faire de la hiérarchie sur le sujet parce que tout est lié...
Pas franchement l'impression que ce soit le souci prégnant sur les quais de La Rochelle avec La Nelly Olson poitevine...
 
Je me souviens avoir dormi sur des cartons, face à la Mairie, du temps de Crépeau, ce devait être en 1995, avec Jean-Claude Amara et Jean-Baptiste Eyraud, notre Babar comme on l'appelait.
Je ne dirais pas que c'était le "bon temps" vu que les arrêtés anti-mendicité tombaient comme à Gravelotte, mais je me souviens que les gens s'en souciaient plus, ne voyaient pas ça comme une forme de "bonne conscience à pas cher" le fait de se soucier de l'être humain d'à côté, ne considéraient pas la femme ou l'homme d'à côté comme un danger ou une scorie...
Je me souviens qu'ils nous amenaient des faitouts de soupe, des couvertures, des petits mots, des dessins d'enfants....
Je me souviens qu'on ne nous balançait pas à la gueule un "Y'a plus malheureux ailleurs !" comme ceux qui le font aujourd'hui en nous envoyant le Darfour comme un boomerang dans les gencives sans faire un geste, un mouvement, un battement de cil pour ce qui se passe là-bas comme pour ce qui se passe ici... 
Les salauds.
Les salauds intégraux qui utilisent ponctuellement les images d'un Darfour martyrisé pour lequel ils ne font rien, juste pour stigmatiser ces "enfoirés d'immigrés" qui réclament un logement....
Ces enfoirés d'immigrés TOUS LÉGAUX ET TRAVAILLANT LÉGALEMENT, à qui on propose un hébergement en hotel dans le 77 alors qu'il doivent embaucher à 5 ou 6 heures du mat à Paris Centre comme femmes de ménages ou éboueurs...
 
Bon.
J'ai débordé...
Je ne devrais me préoccuper que de ma mère sur son lit médicalisé.
Désolée.
 
Parfois, c'est plus fort que tout. 
 
PS perso, forcément : Je ne remercierais jamais assez les connus et inconnus qui m'ont soutenue de leurs claviers avec plein de bouts de doigts sensibles au bout, pendant la première période de crise.
On va attaquer la seconde...
Mais, mea cupa, moi la sociophobe invétérée quoique officiellement soignée, c'est nettement mieux avec ces vagues d'affection ou de compassion numériques...
Ça a l'air stupidement sentimental, dit comme ça, mais si j'en suis la première étonnée, j'en suis aussi la première ravie... bon... peut-être pas ravie... mais touchée-coulée, c'est certain.
L'autre, c'est ma "maternelle", sur son lit de souffrances, à qui je lisais chaque jour les petits mots d'encouragements d'inconnus parfaits.
Elle n'en est pas encore revenue ! 
Et j'espère qu'elle n'en reviendra jamais ! 
 
PS2 : J'ai un poil méchamment triché... en fait, j'écoutais Ginzhu.... mais ça m'a semblé plus à propos, quoique pas très gai, j'avoue ! 

 

Bande-son : Yann Tiersen et Shannon Wright -No mercy for she (de Neil Hannon aka Divine Comedy)
Bande-son : Yann Tiersen et Shannon Wright -No mercy for she (de Neil Hannon aka Divine Comedy)

Commentaires

Je n'avais pas vu ton dernier post à propos de ta mère, trop occupé sans doute avec la mienne : http://petaramesh.org/2006/08/21/360-les-carottes-sont-cuites

Eh oui, les mères ne sont pas inusables, et c'est là leur moindre défaut.

Mes pensées t'accompagnent.

Écrit par : Swâmi Petaramesh | 26 août 2006

Content de constater une amélioration. Quand on relit du Darfour et du Cachan, c'est que la tension remonte ;-)
'scuses pour le lien du jardin vers chez toi. Mon éditeur a cru bien faire, mais il s'est cassé en week-end et je sais pas corriger le "copine" qu'il a foutu là. Promis juré, dés qu'il est revenu, c'est remplacé par "diapason". Je sais, en ce moment, t'avais pas besoin de ça. "Copine", sur un lien, c'est comme électrogramme plat.
Mais un point noir sous l'oreille gauche, quand on n'est pas vaillante, c'est quand même pas le Darfour! Promis, que je te dis, l'esthéticienne t'enlève ça avant Lundi soir. Si ça te nique le dimanche, mets moi un mail et je te file les clefs du salon. "Parce que vous le volez bien " Mwarf!
Heu... Juste pour préciser... On fait pas épilation... On n'a pas les machines.
Si celui-là vous fait rire ta mère et toi, j'aurais pas perdu ma visite.
Camion de bisous!

Écrit par : Fleuryval | 26 août 2006

@ Swâmi Petaramesh

J'avais lu... et je connais, quoique de façon moins proche que tu ne le vis.
Tu n'as absolument pas à t'excuser !
C'est tout le problème avec les parents.
Mais c'est effectivement pire quand tu es dans l'incapacité totale d'accepter les lois naturelles. tout absurdement ridicule que ce soit.

@ Fleuryval

Bah !
Pas vu... donc pas intriguée et encore moins chiffonnée.
Quand au petit point noir derrière l'oreille, m'en fous pas mal.
Je berce un très gros point noir au-dessus du coeur, donc autant te dire que ça n'est pas le genre de truc qui m'inquiète outre mesure.
No natural killer cells...
That's life.
Et meci pour les fleurs !!!

Écrit par : Grabuge | 27 août 2006

@Grabuge : Ah, l'acceptation (et non pas la résignation), il n'y a vraiment aucune autre voie ni aucune autre solution.
Refuser que ce qui est soit, c'est à peu près ausi utile que refuser qu'une pierre soit dure ou que l'eau soit mouillée. Perte de temps, perte d'énergie, et perte du moral...

Écrit par : Swâmi Petaramesh | 27 août 2006

Miss Pyrénées,
j'étais parti trois jours oublier la ville
je reviens et te retrouve un poil "mieux"
alors en marchant de sabl pour t'aider à dormir et te reposer,
par dessus le mur des andes et au dela de l'océan, un petit nuage de sable fin des plages pacifiques de ce côté-ci du monde.

Écrit par : bertrand | 28 août 2006

@ Swâmi Nitroglycérine

Mais je n'ai jamais dit le contraire !
J'ai juste abordé l'idée très "dérangeante" pour plein de gens qu'il en était certains pour être INCAPABLES, ontologiquement, d'accepter.
Si tu qualifies ça de "maladie", je ne te contredirai pas...
Parole de l'intérieur.
;))))

@ Mon chilien préféré

Mais tu peux aller baguenauder où tu veux, mon bon !
Au contraire !
Ça me ravit totalement que tu t'aères ainsi... respire pour moi, s'il-te-plaît... je gonflerai mes poumons par procuration mais c'est déjà mieux que rien.
Les Pyrénées sont toujours là... t'inquiète... je surveille...
Et MA saison préférée commence... celles des forêts de hêtres en feu au milieu des sapins toujours aussi verts.... pas de mélanges ou de fusions de couleurs plus sublimes...

http://oeuvreaunoir.blogspot.com/2004/10/motus-et-bouche-cousue.html

Écrit par : Grabuge | 28 août 2006

Excellent, Ghinzu !
Bises.

Écrit par : Olivier Bonnet | 30 août 2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu