Avertir le modérateur

18 septembre 2006

Des vessies, des lanternes et des malpropres entre les deux

medium_intimidation.jpg

Quand un Pétaramesh perd sa zénitude proverbiale que n'entament même pas les pannes de lave-linge et les chutes en rollers, ça donne un billet du tonnerre de Zeus qui rassérène s'il ne console pas .

Répétez un mensonge des centaines de fois et il finira par devenir vérité : c'est la méthode de l'équipe Bush depuis le 11 septembre 2001 pour vendre sa conquête de l'Irak et de son pétrole.
C'est aussi la méthode de nos chers zélateurs du libéralisme débridé et de la soumission au désordre économique mondial.

Une fois le sourire effacé devant la verve de Pétaramesh, on se dit quand même que rien ne change et on va fouiller dans ses archives, histoire de vérifier ce qu'on disait sur à peu près le même sujet, une ou deux années auparavant... Et là, l'enthousiasme et l'hilarité laissent la place à un sale goût d'amertume sur la langue.

Je colle donc en dessous les deux billets auxquels Pétaramesh m'a fait penser... non pas que je veuille vous casser le moral, ni vous faire penser qu'on se bagarre pour rien.
Juste pour bien marquer le coup et rappeler que les menteurs sont toujours les mêmes et toujours du même côté de la barrière...

 

Adblock
Bande-son : Jane's Addiction - Been Caught Stealing - Ritual de lo Habitual
Bande-son : Jane's Addiction - Been Caught Stealing - Ritual de lo Habitual

 


 03 mai 2004
"Mouvement et courage", qu'ils disent...


Concernant le "débat" entendu sur l'émission "Ripostes" d'Arte, hier dimanche, c'est au "discours" que je voudrais m'attaquer, aux "mots".
Les mots sont importants.
Et ceux entendus hier commencent à me faire monter la moutarde au nez comme jamais.
Je n'ai pas les outils "intellectuels" ou culturels pour une analyse purement économique (quoique je ne vois pas trop comment on peut séparer le politique de l'économique) donc je me cantonne à ce que je sais faire : le billet d'humeur. De très mauvaise humeur.

Nous avions donc un représentant vibrionnant de ce cher gouvernement défenseur en vrac de la veuve, de l'orphelin, de la France d'en bas et de la fracture sociale qu'elle est pas belle, le même qui s'est pris la ratatouille que l'on sait aux dernières élections, le Coppé chaffouin et survolté.
Soyons justes : ratatouille ou pas, il faut bien dire qu'ils se sont assis dessus avec la grâce pesante du chat d'Alice au Pays des Merveilles ! "Des élections ? Ah bon ? Où ça ? Quand ça ?"...
Et dans ces cas-là, on ne peut pas dire que ça bouillonne d'imagination ! "Le peuple ne nous plaît pas ? Changeons le peuple !"
Ben voyons !

Et comment donc va-t'on le changer ce peuple qui nous empêche d'aller où l'on veut ? Hein ?
Simple.
C'est une question de vo-ca-bu-lai-re !!!!!!

"Courage et mouvement", donc.
La nouvelle antienne.
Je suppose qu'il y a eu des brainstormings d'enfer dans les couloirs cossus de nos palais nationaux pour dégotter la formule qui tue.
Sauf que....

Sauf que "mouvement" n'est que la resucée d'un mot qui semble maintenant sentir le souffre tant il s'est traduit par encore plus de fracture sociale, encore plus de précarité, encore plus de populations jetées dans le maelstrom des délocalisations, dégraissages et autres "ajustements conjecturels" pour faire plaisir aux veuves écossaises des fonds de pensions américains ou pas... "mobilité".
Vous ne vous souvenez pas ? Mais si voyons !
Il y a peu, on vous serinait sur tous les tons qu'il fallait être mobile, suivre le travail où il était, ne pas se laisser encroûter dans un emploi à vie, bouger que diable !
Mais quand Coppé parle de "bouger" avec ce sourire carnassier qui n'appartient qu'à lui, sait-il, l'empaffé, ce que ça signifie vraiment pour la grande majorité des pauvres diables sur qui ça tombe ?
Le Pineau-Valenciennes moisi et son porte-serviettes Coppé d'hier, quand ils parlent de "mouvement", ce que leur pauvre imagination est capable de concevoir au maximum, c'est le déplacement d'un cadre moyen avec prime substancielle de déménagement à la clé, aides en tout genre, Madame qui suit sans difficultés si elle ne travaille pas et recherche de la meilleure école du coin pour l'inscription des gamins ("Y-a t'il un centre d'équitation valable au moins?")...

Le "mouvement", pour la majorité des gens qui y sont contraints, c'est se faire virer comme un mal-propre de l'usine dans laquelle on a bossé depuis qu'on a 16 ans, c'est ne pas retrouver de travail dans sa région parce qu'on n'a jamais fait que ça, qu'on n'a jamais bénéficié d'une autre formation. C'est se retrouver avec les traites d'un pavillon qu'on a acheté parce qu'on vous a poussé à devenir "proprio" ("Faut consommer, les gars ! Quand le bâtiment va, tout va ! Achetez du Bouygues !"). C'est se retrouver coincé dans une situation infernale parce que si on trouve un boulot à 100 ou 200 bornes de là, c'est votre époux/épouse qui doit quitter son emploi en étant quasiment certain de ne pas en retrouver un (d'autant qu'il/elle n'aura même pas droit aux ASSEDIC pour se retourner vu qu'il/elle aura démissionné !). C'est vendre la baraque ou l'appart, quitter et détruire son tissu social, relationnel, familial, et se retrouver avec un seul salaire au lieu de deux... ou un divorce !
Ou alors, quand vous vous retrouvez à l'ANPE de votre coin, c'est affronter le regard vaguement méprisant du recruteur ou du conseiller en face de vous lorsque vous lui dites que "Non, désolée, je ne peux pas accepter le poste que vous me proposez à 60 ou 100 bornes de chez moi parce que j'ai 3 gamins, pas les moyens de me payer une gouvernante à domicile, ni les frais de déplacements qui vont me sucrer le 1/3 du SMIC de merde que vous me proposez, un mari qui bosse, pas envie que mes gosses se retrouvent à la rue livrés à eux-même" (ça vous devient du sauvageon en moins de deux et après on vous dit que les parents sont tous des salauds de démissionnaires !)... "Koââââââ ? Mais vous ne voulez pas BOUGER ? Mais vous n'avez pas entendu Saint Coppé et son "mouvement" ? Mais savez-vous ce que c'est que le COURAGE, petite madame ?"...

C'est ÇA, le "mouvement", pour ceux que ce brave Coppé stigmatise d'un "M'enfin" ! Il faut retrouver la valeur du courage !".

Et là, c'est pas encore le pire mais ça pourrait le devenir très vite ! Ça fait déjà bien longtemps que des millions d'américains (Eh oui ! Même eux ! Et les anglais itou ! Mais on ne vous sort que les chiffres du chômage soit-disant inférieur au nôtre sans vous expliquer ce que ça recouvre et ce que sont les "emplois" occupés !), américains dont on ne parle jamais et qui vivent dans des caravanes pour le suivre à la trace ce sacré mouvement, cet insaisissable travail !
Coppé aux yeux bleus suitant d'hypocrisie, il ne conçoit le "mouvement" qu'en TGV entre Montparnasse et la Part-Dieu, le Nokia vissé à l'oreille et le portable IBM sur les genoux !
Mais le mouvement en mobil home ou en chambre de bonne avec vie de famille massacrée, gosses foutus, conjoint désespéré, ça, faut pas trop lui en demander !

Vous ne bougez pas ? Z'avez pas d'courage, pauvre déchet qui vivez dans le siècle passé !
Coppé, lui, il vit dans notre siècle, il s'en goinfre, il s'en délecte, il s'en gave !

Rhââââââââ ! Mais que c'est bon, le courage !!!!!!!

Mais s'ils étaient logiques, au moins !
Quand on fout en l'air le tissu social d'une population entière, on s'arrange au moins pour essayer de colmater les dégâts. Que non !
Moins de dépenses publiques ! Moins d'impôts ! Moins de crèches, moins de profs, moins d'écoles !
Ben voyons.....
On vous explique benoîtement que moins d'impôts, c'est plus de consommation et que c'est très bien comme ça. Mais pour qui ?
Acheter de la baraque, de la grosse bagnole, de l'équipement multi-media ou robotique, c'est bon pour ceux qui ne BOUGENT PAS, du schnock !
Tu veux m'expliquer comment ce salaud d'ouvrier qui veut déjà pas bouger, il va s'y prendre pour acheter la télé 16/9 Dolby Surround mega hyper hipe vu qu'elle rentrera même pas dans sa chambre de bonne de délocalisé ?

Alors le "courage" de parasites qui se mangent des 4000 balles de thé Fauchon par jour.... tu sais ce que j'en pense, mon petit Coppé ?
Va faire un tour à Lidl ou Leader Price voir ce qu'ils consomment les "immobiles", les "pas courageux".... Vas-y.... tu pourras continuer à traiter les pauvres avec le mépris et la morgue qui te caractérisent si bien, en connaissance de cause...
"Comment ??????? Vous n'achetez pas notre faux-filet bien français ? Vous préférez les coquillettes ? Mais faut CON-SOM-MER qu'on vous dit !!!!!!".

Salaud de peuple..... Coppé aura ta peau...

PS : si la rage ne passe toujours pas, demain je vous fais le sketch de "LA réforme".

Source :
http://kotinosghost.canalblog.com/archives/2004/05/03/36891.html




mercredi, juin 22, 2005
La vie selon les vautours


Bon... on va faire comme pour cette pauvre Anne Imbert et son malencontreux billet de Mam'zelle-je-sais-tout-sur-les-blogs et décortiquer le billet de Môssieur Pascal Mercier- c'est-moi-the-winner-au-regard-qui-tue...
Coup de bol, le triste sire en question n'ayant pas plus d'imagination que de style, ce sera plus court.... mais pas moins révélateur !

Notre impétrant qui se la pète grave écrit donc, un certain 09/06/2005 avant que d'effacer son billet, certainement rouge de honte à l'idée de se faire taper sur les doigts pour son incommensurable bêtise, doublée d'une crétinerie condescendante qui révèle assez bien les contours nauséabonds du personnage :
    Hier soir, dans le Journal de la nuit sur France 2 : une RMIste (qui bénéficie de plus de divers aides comme pour le logement), filmée dans son mignon chez-soi, expliquait sans complexe qu’elle refusait toutes les offres d’emploi qu’on lui proposait car au bout du compte, « ça fait pas beaucoup plus ». Vive la France !
 
 
Yo ! Ça le fait non ? Dans le genre poujadiste à peine dépoussiéré, voire suceur de Sarkozy en l'absence de Cecilia occupée à d'autres parties de jambes en l'air.

Je reprends :

Hier soir, dans le Journal de la nuit sur France 2 :...

    (notez que la France qui gagne se couche tard mais pas forcément sur des dossiers brûlants ni sur de la qualité intellectuelle incontournable)

une RMIste (qui bénéficie de plus...

    ("de plus".... non mais vous vous rendez compte du scandale ? Non seulement cette garce touche le RMI mais DE PLUS elle bénéficie d'aumônes supplémentaires qui, je le rappelle, sont dues à tout le monde, RMIste ou non...)

de divers aides comme pour le logement),...

    (Voui, voui, voui.... faut bien dire que c'est une honte de filer un appart miteux en HLM à une gourgandine qui vit à vos crochets , braves contribuables ! On devrait réserver les aides au logement aux villas hors de prix avec piscine.... ça aurait plus de gueule !)

filmée dans son mignon chez-soi,...

    (ma brave dame ! Mais où va le monde si une RMISTE ne vit pas dans un placard à balais comme aide-ménagère dans une famille qui perçoit très sainement des aides pour se faire et s'occuper de la marmaille qui sort du Couvent des Oiseaux ou de l'école privée du coin ! Et je parie même que le Pascalou regrette les temps bénis où le maître pouvait "donner de la joie" à la bonniche en toute impunité ! En plus, elle ose être "chez elle" !!! Et depuis quand ces rebuts de la société auraient droit à un quelconque "chez soi" ? Va pas la tête ? Zou ! Dans des cartons et sous des porches comme tous les pouilleux de son espèce ! Et en plus, elle ose être PROPRE, cette suçeuse du sang des honnêtes travailleurs ! C'est "mignon" chez elle ??? Même pas sale, en bordel, avec des rats qui courrent partout ? Mais où va le monde si les pouilleux ont l'audace d'avoir un minimum de goût avec leurs minimum de moyens, bref si les pouilleux n'en sont plus ? Une RMIste digne de ce nom se doit d'avoir une table faite de parpaings de guingois avec vieille planche par-dessus, récupérée... pardon ! Piquée sur un chantier ! Une RMIste vous vole, vous suçe la substantifique moëlle de vos RTT, braves gens qui vous saignez aux quatre veines pour la table Ying-Yang de chez Ikéa. Elle a un camping gaz et suspend son beurre à la fenêtre dans un sac plastique du Secours Catholique l'hiver.... étant entendu qu'elle fait l'impasse sur le beurre en période de canicule : ça, c'est de l'RMIste comme Pascal Mercier les aime ! )

expliquait sans complexe...

    (une RMIste se DOIT d'être complexée par nature. Culpabilisée et dépressive, ce serait carrément mieux mais certaines sont plus résistantes que d'autres, sale engeance qui ne se laisse pas écrabouiller par sa misère pour qu'on puisse la pressurer à loisir et en silence)

qu’elle refusait toutes les offres d’emploi qu’on lui proposait car au bout du compte, « ça fait pas beaucoup plus ».

    (Ah ben zut alors ! Cette moins que rien, on lui offre un boulot crevant, sous-payé, avec frais de déplacements, obligation de voiture, assurance, essence, impossibilité de récupérer ses gosses parce que les garderies sont fermées trop tôt ou ouvrent trop tard, et elle ose faire le calcul que son exploitation par nos winners qui se la pètent feraient d'elle une zombie qui ne verrait même plus sa progéniture, ni ne pourrait s'en occuper, ce qui nous fabriquerait du sauvageon tout juste bon à foutre en taule à la sauce Sarkozy-le nettoyeur, Sarkozy-le-dératiseur, Sarkozy le-chasseur-de-"gris" comme au temps béni de Papon : gonflée la parasite !)

Vive la France !

    (Et le Pascal tout gonflé de ses certitudes et de sa simili-importance de se rengorger, les deux pieds dans le fumier qui fait son beurre et ses stocks options !)


Je vous passe les commentaires du dit-billet, lisez-les vous-même si vous ne craignez pas trop le mal de mer façon Le Cloaque ou les relents d'égoûts) : éloquents quant à la qualité du fan-club...
En revanche, je doute fortement que Môssieur Pascal Mercier ait la moindre idée des taux du RMI et de leurs difficultés d'obtention ainsi que du flicage social parfaitement humiliant qu'il induit.
Je doute aussi qu'il sache que ça veut dire ni ciné, ni restau, ni vacances, ni loisirs, ni rien de ce qui fait le tout-venant minimum de sa vie d'entrepreneur hype de la branchitude.
Je doute qu'il ait jamais vécu en HLM où, même si à force de volonté on parvient à concocter un "mignon Chez Soi" avec trois bouts de ficelles et beaucoup d'imagination, l'ascenceur est en panne en permanence, les coursives, couloirs et escaliers couverts d'immondices, l'environnement aussi dangereux que la jungle, le désespoir suintant de tous les murs, la trouille au ventre...
Je doute qu'il soit jamais allé aux Restos du Coeur comme plus de 650.000 personnes PAR JOUR...
Je doute qu'il ait jamais eu à se pointer dans un CHRS d'urgence à 17 heures en plein hiver et d'en être éjecté à 6 heures du matin sans rien de chaud dans le ventre, qu'il vente ou qu'il neige.
Môssieur Mercier doit passer ses vacances aux Caraïbes ou en Thaïlande à profiter de la misère d'autres autochtones pas moins bronzés mais plus dociles, sans se poser de questions...

Et pour conclure sur une note dont la cruauté assumée n'a d'égal que l'irrepressible fou-rire qui me prend à chaque fois que je visualise la chose : je vous conseille de faire défiler sa page jusqu'en bas et de vous abîmer dans la contemplation béate de la face divine de notre winner hors concours....

Mais combien de temps (et à quel taux horaire), ce pauvre Pascalou a-t'il du passer devant son miroir à s'entraîner (en pure perte au demeurant) à tenter d'imiter le regard ténébreux qui tue à la Georges Clooney.... sans se rendre compte que ça lui donnait le regard bovin d'un Jean-Pierre Pernaud au mieux, d'une pâle imitation sans recul des Deschiens au pire ?

Ou alors, il tente désespérément le regard par en-dessous de Claudia Cardinale dans le Guépard de Visconti mais, péteux sur les bords, il ne va pas jusqu'à mordiller sa lèvre inférieure humide de désir, histoire d'attirer à lui par des biais que la morale réprouve mais que la maquerellerie adoube, les pauvres gogos dignes de l'agenouillisme de Lourdes vers les sirènes de la blogosphère entrepreneuriale....
Ou encore, il n'a pas les moyens d'exhiber complaisamment les jambons amphétaminés d'un Loïc Le Meur pour les mêmes douteux effets...

Je m'interroge... mais pas longtemps parce que je n'ai pas que ça à faire, non plus !
Comme assistée, je suis over-boockée !

Et encore merci à Torpedo pour l'abnégation dont il fait quotidiennement preuve à arpenter ces nauséabondes contrées à notre place et nous faire profiter de leurs perles les plus improbables...

Source : http://oeuvreaunoir.blogspot.com/2005/06/la-vie-selon-les...

Commentaires

Soixante-quatre mille répétitions font une vérité.
- Aldous Huxley, Le Meilleur des Mondes (Brave New World)

Écrit par : Swâmi Petaramesh | 18 septembre 2006

que peut-on dire sans désespérer!

Écrit par : martingrall | 18 septembre 2006

...
...
...
(Ceci N'Est Pas Du Morse)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 18 septembre 2006

J'adôôôôre ce blog.
Ce blog, c'est tout moi.
Ce blog et "Le Figaro".

Écrit par : Jean d'Ormesson | 19 septembre 2006

Le Gondor Vous Suggère:
De rester hyyyyyper-calme au niveau des mouvements de troupes.
Une déconvenue est SI VITE arrivée...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 20 septembre 2006

@ Seb

Saloupiot !

Elbereth venait juste de t'éclairer de la lumière infinie des Valar !
Nota : Tu ne peux pas me coincer sur Tolkien. Impossible. J'ai TOUT (je dis bien TOUT et en VO) depuis 15 ans. Vas-y mon bon.... t'es très mal, là...

Et l'autre qui vient titiller mon autre facette...

Autre facette.... je suis une indécrottable menteuse... facette se doit d'être au pluriel !

@ Tous.... je m'éclate cette nuit avec la totale complète absolue de Peter Gabriel depuis 1977.
Là, j'en suis à "In your eyes" et je me dis qu'il y a vraiment des artistes qui passent les générations.

Peut-être à plus tard si toujours réveillée.....

Écrit par : Grabuge | 20 septembre 2006

Aaaaaah je peux pas te coincer sur Tolkien?
Aaaaaah ben tiens.
Voyez-vous ça.
Entre Fleuryval et toi, ça fait DEUX PRESOMPTUEUX!!!!

Alors c'est parti.

QUI, dans la famille Sacquet de Besace, avait reçu de sa maman, Camellia, la fonction de chef des Besace - mais non des Sacquet?
Hein?
QUI?

Mwârf.
J'avoue, c'est vicelard...
Sûr qu'on ne l'y reprendra plus, la Grabuge...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 20 septembre 2006

@ Seb

Othon Sacquet de Besace (1310-1412)

Et toc ! ;)

Écrit par : Grabuge | 20 septembre 2006

Oh putain.
Là je dois dire...
LA JE DOIS DIRE QUE LE PLUS PRESOMPTUEUX DES DEUX EST QUAND MEME FLEURYVAL!!!!
:-))))))))))))))))))))))))))))))

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 20 septembre 2006

Hu, hu, hu...

Sauf qu'avec le crash de mon DD, j'avais perdu tous mes textes originaux... et que je n'ai pas pu récupérer les 12 volumes de HoME en anglais... je suis verte !
Tu ne peux pas dire que je ne t'avais pas prévenu !

Grabuge, ex-Elbereth, tolkiendil depuis 2 décades... :)

Écrit par : Grabuge | 20 septembre 2006

Bon, si je comprends bien, là, pour continuer à venir vous voir, les deux rigolos, va falloir se farcir de lire tout Tolkien !
Ben on est pas sorti de l'auberge !

Écrit par : Bernard Langlois | 20 septembre 2006

@ Bernard

M'enfin ?
Un tolkiendil qui se respecte n'est PAS sectaire !
Seule condition : ne pas être un jacksonophile béat...
Ça, c'est rédhibitoire !

Écrit par : Grabuge | 21 septembre 2006

Juste l'eau des fleurs.
Pis tant que j'y suis, on va en mettre de nouvelles, des fleurs...

Écrit par : Fleuryval | 21 septembre 2006

Exclellent le billet.

Je partage ta mauvaise humeur.

Ça m'a rappelé le tollé médiatique contre la population de ce village ou petite ville d'Alsace qui avait osé, il y a quelques années, refuser que son aérodrome devienne le "hub" de DHL ou UPS. Kôôaaa, ces manants préfèrent le calme de leur province campagnarde aux délices de la création d'emplois précaires et/ou mal payés, les ingrats !

Pour s'énerver encore plus il faut absolument écouter les commentaires d'auditeurs CHOISIS par Hondelatte le matin sur RTL. C'est ... je ne trouve même pas les mots, vomi pro lepeniste serait ce qui s'en rapproche le plus.
Beuark mais révélateur des enjeux de la présidentielle qui approche et pour laquelle il faut bien préparer le bon peuple.

Sinon : "Grabuge, ex-Elbereth, tolkiendil depuis 2 décades... :)"
20 jours seulement ! Quelle méthode de lecture rapide utilises-tu, elle doit être super efficace ;0) A moins qu'il ne s'agisse de deux décennies en VF (i.e. two decades in english).
J'ai lu Tolkien il y a longtemps et j'ai beaucoup aimé. Je préfère quand même fréquenter les fremens et chasser les vers de sable.

Zgur

Écrit par : Zgur | 21 septembre 2006

@ Zgur

Arf !
Définition de l'Atilf...(mate bien le point 2. et la remarque de fin)

DÉCADE, subst. fém.
A. Période de temps.
1. Période de dix jours.
P. méton. Assemblée, activité collective qui durent dix jours (cf. quinzaine).
HIST. Décade (républicaine). Période de dix jours remplaçant la semaine*, dans le calendrier républicain adopté en 1793.
2. Période de dix ans. Synon. décennie. La dernière, la première décade du siècle.

Rem. Décade a pris le sens de décennie, « période de dix ans », sous l'infl. de l'angl. decade. Certains grammairiens condamnent l'emploi de décade dans ce sens (cf. COLIN 1971, DUPRÉ 1972).

Et j'aime bien aussi Duncan Idaho... comme Alia du Couteau ! ;))

Écrit par : Grabuge | 21 septembre 2006

Grabuge

Arf . Mille sardaukars !

Et 50 points de vie en moins !

Mais mon anti américanisme primaire (la preuve par mes lectures) m'enjoint de soutenir la position des grammairiens tatillons ;0)

M'en vais relire quelques nouvelles de Fredric Brown pour me remmettre d'aplomb.

Zgur

Écrit par : Zgur | 21 septembre 2006

Coucou.
Ca va Grabuge?

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 21 septembre 2006

Tiens, Monsieur Fontenelle déambule ;-)
Monsieur Fontenelle "coucouse".
Monsieur Fontenelle s'enquiert.
C'est bon signe...

Écrit par : Fleuryval | 21 septembre 2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu