Avertir le modérateur

09 octobre 2006

Mad World

Et ça continue de plus belle...

Après le Point et sa chasse aux "chômeurs professionnels", relayée par le JT de Pujadas, le Kanichabouch entre deux rodomontades et trois coups de pied de l'âne à Villepin de Galouzeau, nous refait le coup du chômeur repu qui fait la grasse matinée...

C'était à France Inter, ce matin...
L'inénarrable fils à Maman a crachouillé :  "La discrimination positive à la française, c'est "aider celui qui veut se lever tôt le matin".

En voilà un qui n'a pas du bosser en usine !
Parce que les gars qui embauchent à 6 heures du mat, pour ne pas être chômeurs, ils préfèreraient tout de même ne pas avoir à se lever à 4:30 au plus tard si on compte le trajet...
Parce que les expulsés de Cachan,  travailleurs en règle, avec papiers, bossant comme femmes de ménage dans les tours de la Défense ou comme éboueurs dans la capitale, on comprend qu'ils aient un poil de mal à accepter un logement Sonacotra à 2 heures de transport en commun (quand il y en a !) pour embaucher à 5 ou 6 heures du matin (d'autant que ça rend légèrement compliqué le fait d'amener les enfants soit en crèche, soit à l'école quand on n'a pas les moyens de s'offrir des nounous certifiées à domicile comme l'avocate du 16ème)...

Autant dire que "vouloir se lever tôt le matin", ça n'a ni la même odeur, ni la même couleur, ni la même saveur suivant qu'on est OS chez Peugeot ou cadre sup chez EADS...
Mais ça, avant que le Kanichabouch le réalise, il coulera de l'eau sous les ponts...

Pour autant, il n'est pas le premier à avoir sauté à pieds joints dans l'image d'Épinal du chômeur forcément feignasse...

En son temps, un député de l'Hérault UMP avait tenté sa chance sur le même registre.
A l'époque, ça m'avait inspiré ça :

 
27 juillet 2004

La preuve qui tue...

Tombée par hasard sur une vieille dépêche de Yahoo... qui vaut son pesant de crottes de biques malodorantes :

samedi 27 mars 2004, 19h03 
Manifestation en pyjama devant la permanence de l'UMP à Montpellier
 
MARSEILLE (AFP) - Une quarantaine de "lève-tôt" ont manifesté en pyjama samedi devant le siège de l'UMP à Montpellier pour dénoncer les propos d'un député de l'Hérault stigmatisant "ceux qui ne se lèvent pas pour aller bosser" mais "se lèvent pour aller voter".

Réunis à l'appel d'un "comité contre le parti du mépris" et soutenus par la Cimade, Attac et Droit au logement, les manifestants brandissaient tous un carton rouge. Ils ont déversé un tas de fumier devant la permanence de Jacques Domergue pour dire "non à l'expression du mépris", selon Christian Perrin, un chômeur de 42 ans, ancien chargé de mission dans des organismes sociaux et organisateur du rassemblement.

Jacques Domergue avait évoqué à l'issue du premier tour des élections cantonales et régionales dimanche dernier sur France 3 Sud, "quand on a vu la mobilisation et que des gens qui ne se lèvent pas pour aller bosser, se sont levés pour aller voter, on a vite compris que ça allait être dur pour nous".

Le député UMP est venu apporter des croissants aux manifestants, leur proposant de les recevoir autour d'un café, ce qu'ils ont refusé.

"On combat tous l'assistanat et c'est ce qu'a voulu dire ma phrase, je n'ai jamais voulu parler de chômeurs" s'est-il justifié. "On ne nous achète pas avec des croissants", lui a rétorqué un des manifestants.

Source : http://fr.news.yahoo.com/040327/202/3pwq0.html

On résume... la gauche et la droite se sont arrangés pour que les élections soient devenues des pièges à cons, comme dit Michel Onfray, mais il faut que les cons le soient vraiment, c'est-à-dire qu'ils votent là où on leur dit de faire. Chacun sa petite case...
Donc un chômeur, supposé forcément de gauche pour un député grassouillet UMP, se doit de rester au lit le jour des élections puisque, d'après l'aimable représentant du peuple en question, un chômeur, par essence, ne sait que rester au lit pour glander au lieu d'aller bosser...
CQFD....
Quant au coup des croissants...personne n'a donc pensé à rappeler à l'indélicat édile de mes deux ce qui était arrivé à Marie-Antoinette pour s'être étonnée que le peuple ne mange pas de brioches alors qu'il réclamait du pain pour subsister ?

 

Alors, il y a des jours comme ça, où je préfèrerais nettement ne pas m'être levée tôt...
Voire ne pas m'être réveillée du tout...

And I find it kind of funny
I find it kind of sad
The dreams in which I'm dying are the best I've ever had
I find it hard to tell you
I find it hard to take
When people run in circles it's a very very
Mad world
Mad world

 

Bande-son : Gary Jules - Mad World (Acoustic)
 
ADDENDUM de 21:20
DROIT DE RÉPONSE D'AC! AU POINT ...

Thierry F. et Le Point : le « parasite » publie un « droit de réponse »

Le 1er octobre 2006, AC ! publiait sur son site : http://www.ac-reseau.org/ un article intitulé : « L’appel au lynchage de l’hebdomadaire Le Point ».

Cet article répondait à un « témoignage » de « Thierry F. », chômeur anonyme de Roanne que Le Point n’hésitait pas à traiter de « parasite ».

Cette semaine, l’hebdo Le Point publie un étonnant « droit de réponse » à notre article.

Etonnant car ce droit de réponse ne nous est pas adressé.

Etonnant encore car il ne concerne pas les personnes que nous avons mises en cause.

Pas de demande de droit de réponse de François Pinault, le propriétaire du Point dont nous évoquions l’amende de 475 millions d’euros payée par les contribuables et les 9 millions d’indemnités de licenciement versées à son ami Blayau, pas de demande de droit de réponse encore de la rédaction du Point que nous accusons de mensonges et de manipulations quant à ses allégations entre autres sur le RMI et qui, en associant des chômeurs à des « parasites » (à quand les « cancrelas » ?) appelle à leur éradication. Enfin, aucune demande de « droit de réponse » du rédacteur de l’article, Ono-Dit-Biot, dont nous dénoncions au mieux le manque de rigueur professionnelle, au pire la malhonnêteté intellectuelle.

En revanche, l’inénarrable Ono-Dit-Biot aurait vu un « mail violent titré L’appel au lynchage de l’hebdomadaire Le Point » d’AC ! –au point d’approximation où en est l’inénarrable, confondre un « mail » avec un site public ne ternira pas plus sa réputation-, « mail violent » comportant des « accusations » que Thierry F. aurait souhaité « réfuter, point par point » sur le site … du Point !

En guise de réfutation, Thierry F. confirme point par point … l’imposture du Point !

L’ASS, c’est bien 14,25 euros par jour maximum (entre 427,50 et 441,75€ par mois), reconnaît Thierry F. « Sauf, ajoute-t-il, que je perçois bien 600 € car à l’ASS, je joins une allocation logement de 154 €. ».

Mais Le Point n’écrivait pas qu’il percevait 600 euros d’allocations. Le Point écrivait qu’il percevait 600 euros d’ASS. Et l’allocation logement en plus :

« Son secret se nomme ASS. « Allocation spécifique de solidarité ». Ou comme il dit, lui, en remerciant la France, « Aide si sympathique ». 600 euros par mois, versés par les Assedic. (…) Sans compter l'allocation logement (…)».

L’allocation logement, indépendante de l’ASS, est versée par la CAF.

Sur cette allocation logement, Thierry F. confirme encore nos informations : En tant que propriétaire, s’il la perçoit, c’est parce qu’il rembourse un crédit, ce que Le Point avait omis d’indiquer.

Comme l’ineffable avait omis d’indiquer que Thierry F. avait payé l’an dernier une taxe foncière de 177 euros.

Des « fines lunettes à 500 euros payées par la CMU » ? Là encore, Thierry F. confirme toujours nos informations. La CMU lui a remboursé 110 euros.

L’ASS versée « à vie, et quasi sans contrôle » selon Le point ? Pas tout à fait, selon le témoin qui subit tous les 6 mois un contrôle des ressources et un contrôle de la recherche d’emplois (réponses des employeurs sollicités) et qui a fréquenté les ateliers occupationnels aux titres alléchants comme « objectif emploi » et « objectif projets » pendant lesquels les demandeurs d’emploi apprennent à se vendre à défaut de trouver un employeur, quand bien même le souhaiteraient-ils.

« Il peut être fier de lui, Thierry : trente et un mois de travail sur treize ans, pour vingt-quatre années de « farniente rémunéré », écrivait l’inénarrable. Là encore, l’intéressé dément : « je ne suis pas chômeur depuis 20 ans ». En outre, les conditions d’admission à l’ASS ont été durcies en janvier 1997 et nombre d’allocataires qui avaient eu la mauvaise idée d’accepter un emploi précaire après cette date ont eu la surprise de perdre leurs droits et de se retrouver au mieux au RMI, souvent sans aucune allocation.

Quoiqu’il en soit, le combat douteux du Point pour que l’Etat extirpe les pauvres de leurs « trappes à inactivité » pour les jeter dans les galères des travailleurs pauvres est largement dépassé : le SMP « suivi mensuel personnalisé » que les chômeurs comme les agentEs de l’ANPE (voir notre rubrique "les révoltéEs de l’ANPE" - http://www.ac-reseau.org/-Les-revol...) nomment le « contrôle » voire le « flicage » mensuel auquel tous les chômeurs seront bientôt assujettis, vise à les obliger à accepter un retour au régime salarial du XIXème siècle voire même, sous couvert {« d’insertion »}, à travailler gratuitement dans le cadre de stages et d’EMT (« Evaluation en Milieu de Travail » -> http://www.ac-reseau.org/E-M-T-et-E...), 80 heures que l’ANPE paie … au patron !

Et ceci sous menaces permanentes de radiation.

Si les lecteurs du Point tiennent à connaître la réalité des contrôles de l’Etat et du patronat sur la main d’œuvre au chômage et les façons de la plier à la précarité forcée, qu’ils lisent « Chômage, des secrets bien gardés » de Fabienne Brutus, employée de l’ANPE (chez J.-C. Gawsewitch).

AC !

Commentaires

Mais dans ce monde de dingues, heureusement, les copains …

Écrit par : Bernard Langlois | 09 octobre 2006

@ Bernard

Moui... je sais... mais je sais aussi qu'on est tout seul dans sa peau et j'ai une aversion probablement anti-maternelle à faire "brumisateur de douleur".
Alors... je me dépatouille avec ma morbidité en essayant de ne pas enquiquiner le monde des copains !
C'est un choix...

Promis, demain, j'essaie de remonter sur ma cavale et je me refous en colère...
Bande de gougnafiers, va !
Je sais bien que c'est ce que vous préférez chez votre Reine des Pestes, Impératrice de Ténèbres (ouais... je peux aussi faire mégalo à la demande...) !
Râlâlââ... bande de chacals ! ;)))

Nota : T'as vu ? Même Agnès du Monolecte a choppé mon bandeau "Politis", fait en deux minutes un soir de brume alcoolisée, grâce à Paint Shop Pro, dont je ne dirai jamais assez que c'est aussi bien que le "Toshop usine à gaz" !

Écrit par : Grabuge | 09 octobre 2006

Bon allez je vais essayer de faire comme tu as dit, pour Politis.
Argh.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 09 octobre 2006

@ Seb

Jockey...
Je reste sur le pont au cas où tu merdouilles... ;)))
De toutes façons, j'arrive plus à dormir... ce qui m'ôte le souci d'avoir à me lever tôt.

Et lis l'addendum que j'ai collé au moment pile où tu commentais... à relayer...

Écrit par : Grabuge | 09 octobre 2006

AAAAAAAAAAAAyyyyyyyyyyééééééééééééé!
Meeeeeeeeeeerrrcccccccciiiiiiiii GRABUGE!
(Ben quoi si j'ai envie de gueuler un peu? Non mais sans déconner?)
Bon c'est pas tout super joli comme chez toi.
Mais y a marqué "Politis", avec des liens et tout, j'ai l'impression (enivrante, grisante même) de faire IRRUPTION DANS LE NOUVEAU siècle! (Je GUEULE SI JE VEUX!)

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 09 octobre 2006

salut,
tu n'as pas l'air d'aimer te lever tôt.
mais ceux qui commencent le travail à 6h, ils terminent en général vers 15h ! et ça c'est plutôt sympa pour faire des trucs à soi, ou aller chercher les enfants des amis à la crêche, etc...
en plus ils n'ont pas les bouchons le matin, ni le soir (pour ceux qui prennent le bus).

Écrit par : goleb | 09 octobre 2006

@ Goleb

Mais comment tu fais pour les amener à la crèche ou à l'école si tu embauches 3 heures avant tes mouflets ? Explique-moi... je suis curieuse...
Et puis terminer à 15 heures... si c'est pour rentrer dans ta cage à lapins à 17 heures... parce qu'on t'a exilé à tes plombes de ton lieu de travail, c'est pas le top !

Quant à ne pas aimer me lever "tôt", d'abord, ça dépend de ce qu'on appelle tôt....
Les employés ou les ouvriers obligés de se lever à 4 heures du mat pour aller turbiner, je doute qu'ils prennent ça comme une façon de vivre sainement au chant du coq ou au meuglement des vaches...
Perso, je n'ai même plus ce problème puisque je n'arrive plus à dormir et que je connais par coeur le bruit du camion-poubelle sous la fenêtre de ma chambre vers les 5h et demi du mat...

Mais il est vrai que je n'avais pas pensé aux bouchons.... Probablement parce que la femme de ménage ou l'éboueur n'a pas de caisse et se fait balloter de transports en commun en transports en commun et qu'on ne les verra jamais manifester avec les détenteurs de 4x4 contre le prix de l'essence.... ni contre cette infamie totale qu'est le permis à points que c'est une honte qu'on puisse même plus se taper son petit baby whisky avant de reprendre la route...

Pétard ! Mais pourquoi n'y avais-je pas pensé avant ??? Les utilisateurs de bus sont des salauds de privilégiés ! Mais c'est bien sûr !

Écrit par : Grabuge | 09 octobre 2006

euh grabuge ... t'es pô encore convertie au Gimp ???
shame on you ....
pfff ...la prochaine fois ke les kanichokanichabouch passent en bas de l'immeuble, c'est la boite à images de pujadas que je leur balance ... :o((

Écrit par : les marques du plaisir | 09 octobre 2006

@ les marques du plaisir

J'AI Gimp. Bien sûr !
Mais je défis quiconque de dire que c'est un équivalent au même niveau que Toshop ou Paint Shop Pro.... faut être sérieux, deux secondes....

Je serais sous Linux si les outils que j'utilise étaient valables sous cette plate-forme : ce n'est pas le cas.
Alors, autant que faire se peut, je choisis le libre...
Mais quand tu ne peux pas faire turbiner ton 3D Max de 3 giga 7 sous Linux... ben t'es bien obligé de garder Windaube....

Gimp est sympa pour des amateurs.
Dès que tu veux un peu jouer avec des macros, y'a plus personne....

Alors autant je conseille tous les libres aux "amateurs", autant tu ne convaincras personne de bosser professionnellement avec Gimp, tout sympa qu'il soit....

Désolée !!!

T'es pas fâché, dis ? :)))

Écrit par : Grabuge | 09 octobre 2006

pour me facher faut me dire que je devrais pas utiliser windaube alors que les jeux du grand nain ( et les miens ) tournent que sous windaube ... :o))

Écrit par : les marques du plaisir | 10 octobre 2006

Salut,

Si j'comprends bien, nous sommes tous en train de faire la queue devant chez toi ! Et ouais, moi aussi c'est pour mon canard préféré de toujours et de toute la vie entière: P-O-L-I-T-I-S !!!
Vachement intéressant ton blog. Finalement, c'qui va sauver l'hebdo en partie, c'est cette communauté des blogueurs citoyens et militants. Donc, félicitations pour ta contribution et merci, au passage, à Bernard Langlois de m'avoir poussé à visiter ton grand "chez toi" !

J-Yves

Écrit par : Jean-Yves Raymond | 10 octobre 2006

@Jean-Yves : heureux que ça vous plaise, chez Grabuge !
C'est une bonne adresse …

Écrit par : Bernard Langlois | 11 octobre 2006

@ Jean-Yves

Mais ça, c'est normal... je l'ai traite de "juvénile" le Bernard !
Alors, entre vieux briscards adolescents, c'est de la solidarité de base... ;)

@ Bernard

Bonne adresse... bonne adresse....
Ça dépend un peu des jours, tout de même !
Parfois, j'ai quand même tendance à vous foutre un peu le bourdon, non ? :)

Écrit par : Grabuge | 11 octobre 2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu