Avertir le modérateur

03 janvier 2007

Oups... l'album de Janvier... late

 


Et oui ! Du "vieux"... mais du bon... et du gai, surtout. Faut c'qui faut...

Que dire de Wayne Shorter qui ne l'ait déjà été ?

Lui-même écrivait dans les liner-notes de son album "Native Dancer" :

“L'oiseau ne vole pas parce qu'il a des ailes, mais il a des ailes parce qu'il vole.”

Autant laisser la parole à François-René Simon :

Sa musique, d'où le cri fuse avec une telle évidence qu'il semble débarrassé de toute connotation douloureuse, avec ses embardées qui glissent sur des plaques de silence comme des patineurs, va nous chanter ce que c'est que vivre au milieu de l'infini et au bord de partout.

Pourquoi voudriez-vous que je paraphrase en moins bien ce qui résume un musicien d'exception ?

Commentaires

Un superbe album de jazz ni plus, ni moins et intemporel comme les plus grandes oeuvres. Si au premier morceau, la comparaison avec le "tutu" de Miles Davis arrive, la suite dévie largement vers une musique hautement personnelle. La dernière piste cloue radicalement mais...Elle est trop courte hélas.

Écrit par : Nio | 04 janvier 2007

Merci, Grabuge. En ces temps de déprime.

Écrit par : martingrall | 04 janvier 2007

'tain, Wayne ça m'rajeunit pas... tu sais qu'j'l'ai vu dans les 70's avec, accroche-toi au pinceau, le Miles en personne... juste pour en rajouter, dans l'genre Daddy Nostalgie, y avait avec eux, Herbie Hancock, Keith Jarrett et John Mc Laughlin ... j'crois même me rappeler que Billy Cobham tapait comme un malade sur ses fûts... au Chatelet c'était, c't'affaire... 'tain merci Grabuge pour l'voyage ...

Écrit par : Briscard | 04 janvier 2007

Miles... vu 2 fois... dont son dernier concert parisien.
Sinon, j'ai dit chez Swâmi tout ce que m'inspirait un certain 28 septembre 1991 :
http://petaramesh.org/post/2006/09/28/421-journee-de-la-louze#c4159

McLaughlin... il avait fait l'ouverture du premier festival de jazz de Pau (défuncté depuis)... c'était sous un chapiteau en plein air et en plein hiver (le Zénith n'était pas encore construit) et il est arrivé avec une grosse écharpe rouge et des gants en laine assortis qu'il remettait entre deux morceaux... il faisait 1° à tout casser...
L'année suivante, ça a été Al Di Meola.
L'année d'après, John Scofield...

Écrit par : Grabuge | 05 janvier 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu