Avertir le modérateur

12 janvier 2007

"La ferme, Grabuge !"

medium_sarkolepen.jpg
« Je suis convaincu que l’esprit religieux et la pratique religieuse peuvent contribuer à apaiser et à réguler une société de liberté ».
« on aurait tort de cantonner le rôle de l’église aux seuls aspects spirituels ».
« Maintenant que les lieux de culte officiels et publics sont si absents de nos banlieues, on mesure combien cet apport spirituel a pu être un facteur d’apaisement et quel vide il crée quand il disparaît ». « Au bout du compte, l’espérance dans un au-delà meilleur est un facteur d’apaisement et de consolation pour la vie aujourd’hui ». « On ne peut pas éduquer les jeunes en s’appuyant exclusivement sur des valeurs temporelles, matérielles, voire même républicaines (…). La dimension morale est plus solide, plus enracinée, lorsqu’elle procède d’une démarche spirituelle, religieuse, plutôt que lorsqu’elle cherche sa source dans le débat politique ou dans le modèle républicain.(…). La morale républicaine ne peut répondre à toutes les questions ni satisfaire toutes les aspirations. (…) »

Toutes citations issues de : Nicolas Sarkozy - La République, les religions, l’espérance, Cerf.

 

Ce type est un danger public pour la République.
Si vous ne comprenez pas la phrase ci-dessus, relisez le texte plus haut.
Si vous ne comprenez toujours pas, vous vous êtes trompé de blog.
Vous ne touchez pas 10.000 euros, vous allez directement à la case "Steevie".

"La ferme, Grabuge !
Tu vois pas qu'on s'est trouvé un nouvel os à ronger rigolo ?
Il s'appelle "bravitude".
Laisse tranquilles les grandes personnes"

 

Pardon, M'ssieursdames !
Je n'avais pas compris l'enjeu.
Il est vrai que l'opportunité ou non d'un néologisme de plus ou de moins est forcément le centre de gravité autour duquel papilloner, vibrionner, bourdonner... il n'est que les manants de la France d'en bas, celle qui ne paye pas d'impôts et n'a donc aucune raison de fuir en Suisse comme Johnny ou en Belgique comme Le Meur, pour s'agacer quelque peu de vos joutes linguistiques, certes passionnantes pour quelques vieillards de l'Académie Française, voire pour quelques journalistes en mal d'inspiration tant il ne se passe strictement rien en ce bas monde...
Où avais-je la tête ? 

 

"Le droit opposable au logement ne doit pas être reconnu à tous les étrangers présents en France"
"Il va de soi que les sans-papiers ne doivent pas y avoir accès. Je ne souhaite pas non plus que tous les étrangers en situation régulière y aient droit. S'ils sont arrivés récemment en France, ils doivent faire la preuve de leur intégration"
"Pour moi, seuls les étrangers parfaitement intégrés, titulaires d'une carte de résident de 10 ans, ont vocation à bénéficier du droit au logement opposable au même titre que les Français"
"Notre pays n'a pas vocation à être un guichet social universel"

Nicolas Sarkozy, conférence de presse-bilan place Beauvau, le 10/01/2007

 

Ce type est un virus mortel pour la démocratie.
Il est AUSSI dangereux que Le Pen.
Si vous ne comprenez pas le texte ci-dessus comme étant le programme "Préférence nationale" du F.N, si vous ne voyez pas que c'est pour ce genre de gaudrioles que les maires frontistes qui l'avaient appliquée se sont TOUS vus condamnés par les tribunaux de la République, relisez-le encore une fois.
Si vous ne comprenez toujours pas, allez lire Finkielkraut, Soral ou Dantec et ne revenez plus.

"La ferme, Grabuge !
Tu nous enquiquines avec ces bricoles suintantes d'ennui.
On a trouvé un nouveau jeu, nous les grands, les contre-pouvoirs autorisés.
On cherche des rimes marrantes...
Jusqu'ici, on a trouvé "nullitude" (©Jego) et "duplicitude" (©Copé).
Va jouer dans ta cour au lieu de nous empêcher de nous occuper de l'important..."

 

Vous savez quoi, M'ssieurs dames ?
Grabuge vous dit "MERDE".
Mieux...
Elle vous conchie, vous méprise, vous torgnolle, vous essorrille, vous pied-au-culise.

"Que les marquis se taisent sur leurs bancs,
Ou bien je fais tater ma canne à leurs rubans !"

Cyrano de Bergerac


Bande-son : Serge Reggiani - Les loups

Commentaires

Houhouhouhouhou!!!!!!!!!!!

Écrit par : Le Monolecte | 12 janvier 2007

Bien-surs que tout cela est inquiétant. Mais je ne considère pas Sarkosy comme un idéologue créatif, il est un vulgaire avocat (sens propre dans le texte) profitant de l'idéologie ambiante pour accomplir une horrible mutation humaine à sa gloire. L'histoire donne raison au spirituel, seul méthode pavlovienne de diriger des communauté. Toujours ce besoin d'un ennemie commun pour fovaliser un groupe. la loi du marché des mécontents ne favorise pas actuellement une volonté de recherche du bon sens.

Écrit par : Philippe68 | 12 janvier 2007

Merci Grabuge pour cet article, les manants de la France d'en bas sont avec toi!

Écrit par : krissolo | 12 janvier 2007

j'ai en effet lu ces propos du nabot sur le site du monde.
désespérant...
je suis en train de finir le papier réalisé par le PS (me reste 30 pages) et même si leurs propositions ne me conviennent guère, la dénonciation et le démontage des propos du nain sont bien ficelés quand même.
pis c'est rigolo que tu finisses sur une citation de Cyrano ;)

Écrit par : lalune | 12 janvier 2007

Hors sujet, quoique!!!

ce soir je te donne lien d'un article paru dans l'Huma:
L'ultime traversée du passeur de légendes
http://www.humanite.fr/journal/2007-01-11/2007-01-11-843758
Et si on le relie à ton billet...
Peut-on le faire ce lien entre la lumière et l'abject?
Ce grand écart de pensées dans un temps borné est proche de l'insoutenable.
Cette dichotomie est l'antichambre de la douleur absolue.
Dans quoi va-t-on replonger?

Écrit par : GPMarcel | 12 janvier 2007

Ben ça déménage chez Grabuge !

Écrit par : Bernard Langlois | 13 janvier 2007

"les hommes avaient perdu le goût de vivre"
merci Grabuge

frissons.
j'ai très souvent cette chanson en tête, brûlante d'actualité

"Jusqu'à ce que les hommes aient retrouvé l'amour et la fraternité"

Courage: crions, hurlons, prenons la parole

sur le reste total accord!

Écrit par : céleste | 13 janvier 2007

je vous torgnole et non je vous torgnolle.

Écrit par : maître cappelo | 13 janvier 2007

alors là que je m'en tampone le coquillard que je brandis le goupillon. Moi je suis athée, presque catho mais juste un tout petit peu.
C'est triste les nicolènes et segolas. ils représentent tous deux le fond de commerce de la politique française.
Ce qui se dit ailleurs En France ils n'ont aucun intelligence, ils ont les publiciitaires. bah c'ets ce qui reste dans le magasin après trente ans de bolchévisme franquiste.
A force de manger de la cervelle de porc pour s'enrichir de la valeur de son ennemi.

Écrit par : martingrall | 13 janvier 2007

Et surtout n'oublions pas. BUSH a été élu ET reélu.

Écrit par : martingrall | 13 janvier 2007

Grabuge, je suis tout à fait d'accord avec toi sauf que pour moi le Nabominable est beaucoup plus dangereux que Le Pen car contrairement à son mentor il veut le pouvoir et a, pour y arriver et avec lui, un appareil politique bien rodé, les médias et l'influence du MEDEF ce qui d'ailleurs est la même chose.

Écrit par : Henri | 13 janvier 2007

"Je vous demande d'applaudir Dominique de Villepin parce qu'il est de la famille" (NS, le parrain).

Écrit par : Gwendal L | 14 janvier 2007

Les échéances (ha ha !) s'approchent, les esprits s'enflamment.

Calmons nous et rappelons que :

Sarkozy est un homme de droite, pas d'extrême droite.

Non Sarkozy n'est pas Le Pen.

Les "manants", il est bien temps de s'en soucier. En 2002, certains d'entre eux, soumis à l'absolutisme médiatique pendant deux semaines, ont voté Chirac pour éviter à la France de basculer dans le nazisme. On a vu le résultat : une politique vendant au plus offrant quelques acquis : retraites, énergie, libertés.

Je parie que dans trois mois, on appellera à voter Royal sur les quelques blogs "rebelles" référencés par Rezo. Je me marre d'avance.

Heu... Qui est Steevie ?

Écrit par : bruno | 14 janvier 2007

@ bruno

Non, Sarkozy n'est pas Le Pen.
C'est pire.
Parce que Le Pen n'a aucun bataillon.
Le Kanichabouch a l'appareil de l'État, les grands groupes industriels (donc la presse qu'ils possèdent) et le Medef dans les fouilles.

Ne vous connaissant ni d'hier ni d'aujourd'hui, je ne sais pas depuis quand vous vous "souciez" des manants.
Moi, ça fait plusieurs décades et je ne vous ai pas attendu pour "m'enflammer".

Rezo fait ce qu'il veut avec ses ch'veux et je ne vois pas trop le rapport avec ce blog (???).
N'ayant pas appelé à voter Chirac en 2002, il y a peu de chances que je fasse différemment en 2007 au profit de la Nelly Olson du Poitou ou de qui que ce soit.
Je pars du principe que les gens n'ont pas à ce que je leur dise où et comment faire...

Mais de toutes façons, votre question n'est pas claire : vous envisagiez quoi au second tour ? Pimprenelle/Nicolas ? Pimprenelle/Le Borgne, Kanichabouch/Le Pen ?
Ça en fait des cas de figures, non ?

Heu... Qui est bruno ?

Écrit par : Grabuge | 14 janvier 2007

toujour le même dieu à flinguer, toujours les mêmes ouailles crétines asservies de peur et de mort léchants des simulacres pour le salut de leurs failles, toujours les mêmes colusions temporel entre le "haut" et le séculier, demain sera toujours demain et Sarkozy sera président de millions de cons croyants...que nos ires le veuillent ou non.

ps: son discours du jour est encore pire...
"A Tibhirine, le frère Christian m'a enseigné, par-delà la mort, que ce que les grandes religions peuvent engendrer de meilleur est plus grand ce qu'elles peuvent engendrer de pire, que les extrémismes et les intégrismes ne doivent jamais être confondus avec le sentiment religieux qui porte une part de l'espérance humaine." Sans commentaire...vive la social, vive la mort des religions, vive l'esprit libre, allez, je vais reprendre mon valium du soir...bordel de dieu!

Écrit par : entropik | 14 janvier 2007

Je viens de me taper les 12 pages du discours et la vidéo en entier.

Pour voir. J'ai vu, jai lu.

Il est tout à la fois et rien. Tout et son contraire.
Il est plus que dangereux c'est un malade du pouvoir.

C'est un mégalomane.

Il veut, il veut, il veut. Il est Hugo, Zola, Jaurès, De Gaulle, Voltaire...il est de tous les bords et d'aucuns.
Si le sien.

Et c'est là où sa petite taille me fait peur!

J'suis fatigué.
De rudes batailles s'annoncent pour dire.
Mais une fois dit, je ne participerai pas à cette duperie.

Écrit par : GPMarcel | 14 janvier 2007

@ Un peu tous en vrac...

Vous savez quoi ?
J'ai rien vu et rien entendu.
Et je me sens légère comme une plume parce que "Funny Face" de Stanley Donen vient juste de finir sur Arte et que, pour les siècles et les siècles, Audrey Hepburn, de la pointe de ses sourcils à la finesse de ses chevilles, est le meilleur anti-dépresseur qui soit.

Au gré des vents mauvais, j'irai regarder demain les videos par petits bouts...
Parlant de "vents", les "pets" ont d'ores et déjà commencé à empuantir la blogatmosphère au gré des comptes-rendus complaisants de la baronnie du superficiel satisfait...
Comme je le disais chez Swâmi (correction incluse) :
"Le bal des faux-culs bat son plein... et l'envol des crinolines laisse à voir le spectacle interlope de fesses flasques et poilues à la propreté douteuse... bref... c'est pas le bal des débutantes ni Sissi Impératrice..."

Ah si ! J'ai retenu que Panafieu s'est inscrite au grand concours de la nullardise ouvert dans mon billet avec un "segolinitude" dont la pauvreté imaginative le dispute à l'indigence politique...

On est mal partis, j'vous l'dis !

Écrit par : Grabuge | 14 janvier 2007

Belle Grabugette, emportée par ton élan, sous la photo de Jean-Marie Ratzinger tout là-là haut en haut de la page, ta citation (3) est la même que ta citation (1) des hauts dits de l'homme à deux bites...

Écrit par : Swâmi Petaramesh | 15 janvier 2007

Attention, gravitude!

Raffarin disait ce matin que Sarkozy commençait à être habité par l'idée d'être président.

Et si c'étaient les électeurs qui commençaient à en éprouver l'habitude?

Écrit par : Gwendal L | 15 janvier 2007

« Je suis convaincu que l’esprit religieux et la pratique religieuse peuvent contribuer à apaiser et à réguler une société de liberté »

N'empêche, il a drôlement raison, l'homme à deux bites... C'est simple : il m'émeut !

Dès qu'il sera élu président, je m'empresserai de lui écrire une lettre bien obséquieuse pour solliciter de sa Nainjesté des subventions pour ma hautement spirituelle secte.

Avec la pub amicale qu'on lui fait, hein, c'est sur qu'il ne refusera pas : http://petaramesh.org/post/2007/01/14/DoubleDick

C'est pas comme d'autres dont je ne citerai pas l'URL qui blerguent [1] ses grand-messes Nurembergiennes avec une totale objectivité, et dont on doit saluer l'impartial effort, d'autant plus héroïque si l'on considère la tache de sperme qu orne leur pantalon depuis qu'ils ont vu apparaître leur Little Brother bien-aimé au pupitre...

(Moi je dis : 2LM n'était qu'un amateur, un bleu-bite ! On a fait beaucoup mieux depuis !)


[1] Néologisme-valise formé à partir de "bloguer", "gerber" et quelques onomatopées acoustiques du plus évocateur des effets...

Écrit par : Swâmi Petaramesh | 15 janvier 2007

@Grabugette : « le spectacle interlope de fesses flasques et poilues à la propreté douteuse... »

Euh, ce n'était pas plutôt "le spectacle douteux de fesses flasques et poilues à la propreté interlope..." ?

(Ca ve t'en attirer du monde, ça, sur ton billet, quand je vois le nombre de requêtes de moteurs de recherche qui débarquent chez moi avec comme mots-clés "fesses d'homme" ou "fesses poilues"... :-D Oh merde, je l'ai écrit, tu vas en avoir encore plus ROTFL ! Google, poil au cul.)

8-DDD

Écrit par : Swâmi Petaramesh | 15 janvier 2007

@ Swâmi

Doublon enlevé. Merci.
Pour le reste, tu as sauté le "(correction incluse)" que j'avais bien pensé à noter, histoire de ne pas passer pour une hypocrite...
Oui ! Je le clame à la face du Moooooonde entier !
Quand Grabuge en pétard, Grabuge ne relit pas... ça donne un doublon d'adjectif peu gracieux, corrigé d'abord chez Swâmi (qui ferait mieux de lire ses commentaires... hin, hin, hin...) puis repris ici.
Que veux-tu, c'est toute la différence entre Grabuge et certains "observateurs/spectateurs/objectifs" (on dirait du Claire Chazal pendant la campagne Balladur, non ?) qui pondent leur papier de remerciements pour le Figaro en échange d'une citation.

Écrit par : Grabuge | 15 janvier 2007

Moi, des assimilations hatives entre le Caniche et le Pen me semblent aussi constructives que de tenter de qualifier la gauche anti-libérale de "stalinienne" (Swâmi, commence à me préparer un point Godwin). Le nain, on l'aime ou on ne l'aime pas, mais de là à le considérer comme un "danger pour la démocratie", je trouve qu'il y a un pas que je ne franchirai pas. La France est un pays de nuances et c'est cela qui est bien. Arrêtons de penser qu'il n'y a dans le paysage politique que des dangereux fous aux deux extrêmes et une bande de mous du gland au milieu...

Écrit par : La Moole | 15 janvier 2007

Little Brother est bien plus dangereux que Le Pen, à mon humble avis. Ne serait-ce que parce qu'il a une chance d'attraper les manettes, et qu'il est complètement mégalo. Ce type est un fou dangereux, je suis étonné que si peu s'en rendent compte.
L'autre vieux bull-dog de retour est inoffensif en comparaison. Sur le papier, il est pire. Dans les faits, il n'en est rien.

Écrit par : Swâmi Petaramesh | 15 janvier 2007

@ La Moole

Et c'est là qu'on se rend compte que les gens ne LISENT PAS ce qu'on écrit...
Je ne fais pas d'assimilation entre Le Pen et Sarko.
Je fais une comparaison du degré de nuisance et de dangerosité.
N'allez pas comme les petits marquis lécheurs de cul invités au "Sacre de Nicolas" dire qu'on beugle "Sarko = Facho"... c'est digne de leur pensée de caniveau mais ce n'est PAS ce que je dis...

Je dis que Sarko est PLUS dangereux que Le Pen et j'explique pourquoi : c'est une question de moyens.
Le Pen n'a personne derrière lui, ni la finance, ni les media, ni l'appareil de l'État.
Sarko, oui.
Le Pen arrive au pouvoir ? Il n'a personne pour le soutenir. Strictement personne.
Et il se casse la gueule.
Sarko arrive au pouvoir et tous lui mangent dans la main. Le Medef, les administrations et même l'Église qu'il drague de façon éhontée en copie conforme de Daboliou...
Tiens ! Aujourd'hui, le Kanichabouch est allé poser au Mont-Saint-Michel et faire la causette à des religieux pour dire à quel point "la spiritualité était l'épine dorsale de la république"...
Ça fout pas un peu les chocottes, ça ?

Écrit par : Grabuge | 15 janvier 2007

Le Pen, il n'est désormais pas beaucoup plus à craindre qu'Alessandra Mussolini. C'est du folklore kitsch. Lui il est trop vieux, et elle, elle a d'excellentes probabilités de finir téléprésentatrice sur une chaine Mediaset. Quant à Marine, elle a un bel avenir dans le style de Poujade avec un élevage d'oies. De Villiers par contre peut s'avérer beaucoup plus dangereux dans quelques années.

Écrit par : Lory Calque | 15 janvier 2007

Le fond de l'air est frais.

La réalité est que le discours démago-populiste de rejet et la bouc-émissarisation (quelle bravitude dans l'abracadabrantesque) présents depuis des années dans une frange, stable faut-il le rappeller, de politiques d'extrème-droite est entrée dans le discours commun.

Et comme Lapalisse m'a tapé très fort ce jour, je peux simplement observer avec la libéralisation un glissement vers la droite des discours/programmes des 'différents' partis politiques.

Nous nous approchons de plus en plus, est là se situe le vrai danger politiquement parlant de mon point de vue, de la situation américaine avec des démocrates (PS) et des républicains (UMP) qui ne sont séparés l'un de l'autre que par quelques arguments de campagne et la versatilité des entreprises qui les financent.

Je sais, le raccourci est facile mais bon le fond de l'air est froid.

Sarko a un modèle : les USA. Et comme socialement parlant nous nous en approchons (on peut même dire que nous avons déjà un pied dedans), il colle à l'air du temps (nonobstant l'ensemble d'un appareil médiatique qui le met en avant).

Brrrrrr, le fond de l'air est glacé.

Écrit par : Le_CPE | 16 janvier 2007

@Grabuge: Je suis bien d'accord avec toi sur le fait que son rapprochement avec le clergé (dobleiou' style) n'est pas du meilleur augure. Par contre, quant à la dangerosité de Kanichou, j'ai quand même l'impression qu'on reste dans une distribution classique, la droite parrait dangereuse à la gauche et réciproquement... Je me rappelle du jour où Mitterrand a été élu. Pour mon père qui était de droite, c'était la fin du monde, les hordes soviétiques allaient défiler sous l'Arc de Triomphe, les patrons allaient être pendus avec leurs tripes... Au final, on a à peine vu la différence. Bref, rien de nouveau sous le soleil.

Écrit par : La Moole | 16 janvier 2007

:o)))

Écrit par : les marques | 16 janvier 2007

De toutes façons, on a toujours mal quand on se prend une gauche ou une droite en pleine gueule. Là on la sent déjà bien passer...

Au passage j'aime beaucoup le "double dick"... :)

Écrit par : Anorya | 17 janvier 2007

Kanichabouch se moque de nous et de ce qu'il reste de clivages politiques gauche droite, et sa famille est tout sauf politique ("je vous demande d'applaudir DDVillepin parce qu'il est de la famille", clamé au congrès),

est cette confusion faite entre Giscard et Mitterrand ("vous n'avez pas le monopole du coeur").

Dans cette famille, on récupère les morts qui rapportent des voix. Ceci explique aussi cela.

Écrit par : Gwendal L | 17 janvier 2007

Le gros problème que je vois dans NS c'est que sous couvert de réduire l'insécurité et autres problèmes il pourrait réduire de façon drastiques nos libertés individuelles. Quand des gens plutôt de droite, et qui l'ont même comme patron actuellement (police ou gendarmerie) vous disent qu'il est un danger potentiel, c'est qu'il y a quelque chose. Est-ce que nous pouvons prendre ce risque ?
Lors du petit séminaire Web 3.0 de son porte-parole Internet LMM, n'a-t-il pas dit qu'il fallait plus de contrôle d'Internet.
Sur les clandestins, il fait tellement une fixation, qu'il oublie que quelqu'un sans-papier aura du mal à déposer une plainte quelqu'elle soit, même pour le logement opposable. Pour résoudre le problème, il n'a qu'à faire constuire plus de logements HLM dans les villes de ses Hauts-de-Seine qui n'ont pas encore franchies les 20%. Plutôt que stigmatiser tous de suite les étrangers vivants en France, pour une loi qui n'est même pas encore votée.

Écrit par : carole | 17 janvier 2007

Divin divin, enfin les langues se délient !!

Que les français d'en haut puissent ouvrir les yeux !!!

Je suis entièrement d'accord avec toi, Sarko est bien plus dangereux que Le Pen. Quand j'entends les femmes des CRS dire, "avec Sarko la France va enfin marcher droit", "il va nous foutre tous les étrangers dehors" , " enfin les français vont pouvoir travailler, les fainéants dehors" (comme si les fainéants ne sont que black et beur) ça me fait hérisser les cheveux de la tête !

Nous devons nous inquiéter du Nain de jardin comme je l'appelle !! Toujours se méfier de l'eau qui dort !!
Se méfier des petits, Hitler était petit non ?

Écrit par : Fanette | 17 janvier 2007

@Carole qui écrit :

"Le gros problème que je vois dans NS c'est que sous couvert de réduire l'insécurité et autres problèmes il pourrait réduire de façon drastiques nos libertés individuelles".

Un comble, pour la droite, le parti de la liberté viscéralement opposé à celui de l'égalité.

Comble supplémentaire, la fronde actuelle de ce parti contre les impôts. lisez ci-après ce qu'en dirait Montesquieu.

Écrit par : Gwendal L | 19 janvier 2007

Montesquieu disait :

"Règle générale : on peut lever des impôts plus forts, à proportion de la liberté des sujets; et l'on est forcé de les modérer, à mesure que la servitude augmente. Cela a toujours été, et cela sera toujours. C'est une règle tirée de la nature, et qui ne varie point. (...) il y a, dans les Etats modérés, un dédommagement pour la pesanteur des taxes : c'est la liberté. Il y a dans les Etats despotiques un équivalent pour la liberté : c'est la modicité des taxes.

(de l'Esprit des Lois, Livre XIII, Chapitre XII)

et moi j'ajoute :

l'impôt est le seul mécanisme régulateur économique de l'excès de liberté (le libéralisme en overdose) qui provoque inéluctablement le creusement des inégalités, la dégradation de l'égalité. La droite, au mépris de l'intérêt collectif, profite aujourd'hui de sa force conjoncturelle pour vilipender les impôts qui freineraient la croissance.

En réalité, si l'impôt freine la croissance, c'est principalement celle des inégalités, de sorte que l'on peut dire que l'impôt est une dette que la liberté doit à l'égalité. La question du bien-fondé de l'impôt n'est pas pertinente, la bonne question concerne l'opportunité des fluctuations – baisse ou augmentation.

Le parti de la liberté, anti-égalitaristes forcenés, a pris modèle sur les révolutionnaires d'antan, en ce que ceux-ci faisaient alliance avec des puissances étrangères pour se procurer armes, idéologies et stratégies. Ce n'est plus l'internationale socialiste opposée aux conflits internationaux, qui défraie la chronique, c'est la mondialisation libérale, cette version riche de l'émancipation, porteuse de guerres économiques destructrices.

L'UE, tant qu'elle laissera les effets du dumping fiscal et social saper le rôle régulateur de l'impôt sera un outil plus destructeur que constructeur des nations européennes les plus avancées, dont la France.

Si cela continue, il n'y aura ni liberté, ni égalité sauf pour les personnes morales à cause de ces brillants esprits qui oeuvrent pour que :

"la Charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne est le premier instrument international de protection de droits de l’homme qui renonce à la distinction binaire entre d’une part les droits civils et politiques et d’autre part les droits économiques, sociaux et culturels". M. Delmas-Marty

Écrit par : Gwendal L | 19 janvier 2007

en tout cas nicolas est devenu président c'est trop bien ;-)
voilà tu verras bien ce qu'il est capable de faire et quand les choses s'arrangeront tu te trouveras vraiment trop con d'avoir ecris tout cela.....

Écrit par : pim's41 | 24 mai 2007

Tiens ? Un gnou ahuri qui a perdu le chemin de skyblog...
A moins que ce ne soit une bécasse.
Allez savoir de quel genre ce type de bestiau peut bien être...

Cours, petit scarabée, cours...

Écrit par : Grabuge | 25 mai 2007

Bravo pour l'affiche !... Les résultats ont été atteints...
A moins que vous n'ayez pas suffisamment réfléchi...

Écrit par : aa | 17 juin 2007

You don't know how lucky you are bo. Cherette Jojo.

Écrit par : Cherette Jojo | 23 août 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu