Avertir le modérateur

29 janvier 2007

Des miséreux et des peigne-cul...

medium_demotivation.jpg
 

Je ne pense pas d'une folle utilité de décrire mon état d'esprit à lire ce qui agite le petit monde des media...
Une image valant mieux que cent discours, à ce qu'il paraît (quoiqu'à bien y réfléchir, ce puisse être discutable...), vous avez une cartographie peu ou prou exacte de mon abattement.

Il faut dire que les déceptions s'empilent telles des mille-feuilles.

La course au trésor en vogue semble être celle de "la meilleure bourde de la journée".
Les "alter" s'empaillent avec mention spéciale à la mouvance MGB qui a fait de "Bellaciao" la kalachnikov à dézinguer tout ce qui bouge.
Tout le monde continue à se foutre des morts en Irak, au Darfour, en Guinée ou ailleurs.
Mon bac à sable préféré se voit pollué par un peigne-cul.

Que voulez-vous que je vous dise ?
Rien, justement.
Je préfère revenir un temps à mon usage de "passeuse de mots".

C'est un texte que j'avais lu il y a deux mois et que j'avais trouvé à la fois beau et désespérant.
Et surtout tellement significatif d'une situation que tout le monde connaît depuis des années mais qui semble échapper à toute rationalisation.

C'est l'histoire de Ghassan et Anita... 


Bande-son : Nine Inch Nails - All The Love In The World

 
Ramallah - 06-12-2006

Je veux garder ma femme !
Par Ghassan Abdullah > Abdullah@palnet.com
 

Israel a décrété que mon épouse et moi ne pouvions plus vivre ensemble. Je suis Palestinien et elle est Suisse et nous sommes mariés depuis 28 ans. Elle a deux semaines pour quitter les Territoires Palestiniens Occupés.
Le Ministère de l'Intérieur israélien a inscrit sur son passeport suisse : "DERNIER VISA".
Nous habitons ensemble à Ramallah depuis 12 ans.


Photo : Anita, l'épouse de Ghassan qu'Israel expulse parce qu'elle est Suisse, ou plutôt parce qu'elle a osé tomber amoureuse d'un Palestinien et venir vivre en Palestine.


Nous sommes venus en 1994, après les Accords d'Oslo, quand les perspectives de "paix" et de développement nous ont encouragé à nous installer en Cisjordanie.
Mon épouse Anita parle Arabe, elle aime le paysage, elle prépare des plats Arabes, et elle s'occupe bien mieux que moi de la maison de mon grand-père située dans le village, un vieux bâtiment de pierre ainsi que des plantes du jardin.

Elle vote aux élections palestiniennes en tant que conjointe d'un Palestinien.
Elle est active dans l'association locale de la santé publique. Elle a ainsi beaucoup d'amis ici et se considère comme chez elle.

Elle a toujours son élément et ses contacts européens, mais elle ne veut pas être séparée de cet environnement ou de moi, et je ne veux certainement pas être séparé d'elle.

Nos enfants sont grands et ils travaillent à l'étranger. Mais ils ne sont pas sûrs eux aussi d'être autorisés à venir nous voir ici.

Il y a quelques mois, alors qu'elle venait nous rendre visite à Ramallah, notre fille, qui a un passeport suisse, a été retardée pendant six heures à l'aéroport de Tel Aviv et a eu droit à un interrogatoire serré lorsqu'elle a atterri. Elle a eu de la chance.

D'autres sont expulsés vers l'endroit d'où ils ont décollé, souvent en passant une nuit ou plus dans le fameux "centre" de détention de l'aéroport.

Au cours des 12 dernières années, Anita est parvenue à rester ici en renouvelant diligemment son visa ou en partant et en revenant tous les trois ou six mois pour se conformer à la "loi" israélienne qui est appliquée dans les Territoires Palestiniens Occupés.

Elle se bat maintenant pour rester ici à mes côtés en allant voir un avocat et les tribunaux israéliens, en espérant une injonction pour pouvoir rester jusqu'à ce qu'un verdict soit rendu.

Elle est également en contact avec son ambassade, et elle s'est jointe à d'autres personnes dans la même situation fâcheuse pour s'adresser à l'Union Européenne et au consulat Américain, et pour parler aux organisations des droits de l'homme, israéliennes et palestiniennes, et aux médias.

Nous ne savons pas quoi faire. Mais nous devons le faire rapidement.

Qu'allons-nous faire de notre vie ensemble, de nos papiers et de nos comptes, des centaines de petites choses que nous partagions ?

Qu'allons-nous faire du nouvel appartement que nous avons fait "l'erreur" d'acheter au mauvais moment ? Elle était très excitée de choisir les tuiles et la façon d'aménager la cuisine.

Nous ne pouvons pas croire, ou accepter, que nous allons être séparés. Cependant, nous le croyons quand nous voyons d'autres couples ou familles "mixtes" qui ont été ou qui vont être séparés autour de nous.


Depuis le printemps dernier, les Autorités de l'Occupation Israélienne ont augmenté la pression sur les détenteurs de passeports étrangers en leur refusant l'entrée dans les secteurs palestiniens.

Ceux qui sont affectés incluent des Palestiniens ayant des passeports étrangers ou des épouses étrangères, des maris, des enfants, des parents et d'autres membres de la famille.

Cela inclut également les ressortissants étrangers, qui viennent pour enseigner dans les universités, pour travailler ou comme volontaire dans des organisations non-gouvernementales locales ou étrangères, des experts avec divers projets souvent financés par les pays européens, des sympathisants ou des activistes des droits de l'homme.


Bitakhon est le mot magique en Israel.
Au nom du Bitakhon, ou de la sécurité, les autorités israéliennes peuvent prendre des mesures illégales, inhumaines, immorales ou agressives contre la population palestinienne sous occupation militaire.

Elles peuvent jeter le mot Bitakhon au visage de n'importe quel diplomate européen ou étranger qui remet en cause l'une de leurs mesures, même lorsque ces mesures vont à l'encontre des droits de l'homme, de la loi internationale et humanitaire, ou de la Quatrième Convention de Genève qui régit la conduite des puissances occupantes à l'égard des populations occupées.

Pour les Palestiniens, il semble parfois qu'un fonctionnaire de troisième grade dans n'importe quel ministère israélien peut effrayer l'ensemble de l'Union Européenne et ses responsables en invoquant la "sécurité" des Israéliens, ou en laissant entendre ce que l'Europe a fait aux juifs.

Mon épouse n'est pas la seule à avoir reçu un ultimatum la semaine dernière. Des dizaines d'autres épouses, maris et enfants qui vivaient en Cisjordanie depuis des années en renouvelant tous les trois mois leurs visas de "touristes" délivrés par les Israéliens afin de pouvoir rester, ont obtenu de courtes prolongations, aucune n'excédant la fin de cette année.

Les enfants devront quitter leurs écoles et seront séparés de leurs parents, ou de l'un d'entre eux.

Des mères, des pères, des soeurs, des frères et des grand-pères de familles étendues locales seront déchirés. Des centaines d'autres attendent également leur destin dans les prochains jours et semaines.

Des milliers de personnes n'ont pas eu le droit cet été de rendre visite à leurs familles, leurs maisons et leurs racines.

L'été est souvent la saison des mariages pour les Palestiniens séparés par différents passeports ou identifications et les festivités remplissaient habituellement les nuits d'été de musique et de danse. Pas cet été 2006.


L'occupation israélienne ne s'arrête pas à la confiscation de la terre. Je me sens occupé dans ma poche de chemise.

Ma carte d'identité "palestinienne" est délivrée par les autorités israéliennes. Elles contrôlent le registre de population civile palestinienne.

Chaque naissance, chaque mort, chaque mariage, chaque déplacement en provenance ou vers l'étranger est contrôlé par Israel même à Gaza, malgré le désengagement.

Naturellement, ils contrôlent l'eau, les routes et les déplacements de la population en Cisjordanie par des centaines de barrières et de checkpoints.


Ils déracinent tous les arbres qu'ils estiment être sur leur route, ceux qui sont sur la route du Mur d'Apartheid qui trace son chemin dans la chair de notre terre, ou sur la route de leurs colons qui décident de se saisir d'un autre bout de terre ou d'une colline qui leur plait.

Pourquoi les Israéliens s'attaquent-ils aux mariages mixtes des Palestiniens ?

Maintenant en Palestine, avant de tomber amoureux, les gens se renseignent des identités des autres et d'où elles ont été émises. Ils ne veulent pas construire une vie qui risque d'être déchirée dès le début.

Ghassan Abdullah
Conseiller en informatique
Ramallah, Cisjordanie, ‘Palestine’
Email: Abdullah@palnet.com

Source

J'ai beau chercher, je n'arrive pas à savoir ce qui est arrivé à Ghassan et Anita.
Et ça me turlupine franchement plus que les traductions littérales créole/français ou les difficultés d'approvisionnement pour le jeu vidéo "Burning Crusade"...

Commentaires

Le pire en lisant cela, c'est de se rendre compte qu'outre l'abattement qu'on en ressent, on n'a absolument aucun mal à le croire, tellement des méthodes aussi innommables sont devenues choses banales dès lors que les uns ont décidé de broyer les autres.

Putain d'humanité.

Écrit par : Swâmi Petaramesh | 29 janvier 2007

Grabuge,

"passeuse de mots" pourquoi pas. J'ai lu il y a quelques années un beau bouquin plein de poésie et d'images "passeur de lumières" de Tertiaux Bernard.
Je crois que ça te va bien aussi. Lumière est aussi ce petit trou par lequel on vise un point. Point précis qui fait mouche et qui fait sens.
Je suis aussi en colère car je n'ai pas eu le réflexe d'interroger Acrimed pour sortir le Asko..du Nouvel Obs qui Samedi m'a gonflé. Pourtant j'aurais du...j'en fais partie.
Et aujourd'hui, tu mets ça. Je ne m'en rappelais plus. Quel enfoiré ce gonze! On lui aurait tarté la gueule et comment.

Quant au texte joint, il montre l'ignominie et les petites vengeances. Les grands crimes se font comme ça à coup de petites vengeances mesquines, humainement intolérables.

Putain de religions!

Écrit par : GPMarcel | 29 janvier 2007

@ Swâmi

Comme tu dis... on n'a aucun mal à le croire...
Hormis peut-être les "peigne-cul" qui ne manqueront pas de me traiter d'antisémite pour le coup... c'est bien dans leur style !

@ GPMarcel

Il y a des jours comme ça...
Quand tu vois s'étaler les chafouins dans ta cour de récré et qu'on t'empêche de leur répondre pour ne pas fâcher.
Ça fout les boules et ça rend surtout incroyablement triste.
Alors imagine quand tu n'as déjà foi en rien et donc pas en l'humanité !
Une couche de plus. Une couche de trop...
Mais je dois être un "détritus", moi aussi...
(http://www.acrimed.org/article2083.html?var_recherche=askolovitch)
Certains s'en accommodent mieux que d'autres...

Au fait ? On n'a plus de nouvelles de Bernard Langlois... ;)

Écrit par : Grabuge | 29 janvier 2007

quelle tristesse!

c'est vrai que ça fout le cafard.

cette banalité dans l'horreur est terrible, il y a des jours où on a du mal (même moi, c'est dire).

Bon, courage, il faut y croire, toujours.

Écrit par : céleste | 29 janvier 2007

tiens donc, tu découvres encore et toujours tel un(e) sisyphe immobile, l'horreur de ce monde ? Si seulement nos ires pouvaient détruire l'apathie et l'hypocrisie, depuis le temps, le monde serait meilleur...
en toute entropie.

Écrit par : entropik | 29 janvier 2007

Excellent choix musical.

Écrit par : comite-de-salut-public | 29 janvier 2007

Euh, j'ai laissé le comm' sans avoir lu l'article...gène...

Écrit par : comite-de-salut-public | 29 janvier 2007

je comprends tes ire et désespoir, mais si tu savais comment ça me fait plaisir, quelque part, de te voir si 'mordante' et 'agressive' !

je t'embrasse fort belle grabuge

Écrit par : lalune | 30 janvier 2007

C'est vrai qu'on ne voit plus Bernard Langlois

Bernard, tu manques, reviens!

Écrit par : céleste | 30 janvier 2007

[Commentaire édité]

Ceci fut, en des temps anciens, un message spam de Viviane la Mariole, aka le morbac, aka la pompante...

On lui offre un aller simple chez Swâmi, billet "Dîner de cons" bien sûr...

Sa charmante IP est le : 88.167.252.53

Signé Grabuge

Écrit par : Viviane Lamarlère | 30 janvier 2007

Bon,
Ce texte est terrible!
Il illustre un drame politiquement incorrect!
Bravo, Madame, pour nous avoir communiqué l'impensable!
Aimons nous, malgrè tout!
C'est à pleurer.
Olivier

Écrit par : Olivier de Melgueil | 30 janvier 2007

Bonjour Grabuge, lisez moins acrimed, je suis sûr que je gagne à être connu! Je vais en tous cas appeler des copains journalistes en Israel pour savoir ce qu'il est arrivé au couple palestini-suisse... Sur internet, n'ai rien trouvé.

Écrit par : claude askolovitch | 30 janvier 2007

pardon pour la faute de frappe. palestino-suisse.
pardon pour la faute de français. ce qui est arrivé.
pardon d'importuner, mais si j'ai des infos, je vous alerterai.

Écrit par : claude askolovitch | 30 janvier 2007

Merci de vous inquiéter de ma santé !

P'têt que vous avez entendu parler de la neige en Creuse ces jours derniers ? Huit jours sans électricité, donc sans internet … Plein de retard à rattraper … Détails dans le prochain bloc notes de Politis (dont le nouveau site est entré en service, allez-y vouère ! Pas mal !)

Sinon, ce billet du jour illustre bien la saloperie de l'Etat israélien. Heureusement que le peigne-cul de va enquêter, on va sûrement y voir plus clair !

Écrit par : Bernard Langlois | 31 janvier 2007

mais c'est qu'on côtoie des gens importants ici très chère !!!

*se fait tout petit dans un coin et observe...*

Écrit par : lalune | 31 janvier 2007

[Commentaire édité]

Viviane la Pompante... le retour de la vengeance... à la poubelle !

Ici, on ne vient pas coller un lien pour son propre site sans rapport avec le billet originel... et encore moins quand on spamme une floppée de blogs avec le même message...
Capisce ?
D'autant que n'ayant strictement aucun rapport avec la mouvance Lemeur, je ne "démarre pas des conversations" et le premier qui me sort la tarte à la crème de la "démocratie" et de la "liberté d'expression", je lui réponds qu'il y a des lieux pour ça.
Allez donc démocratiser chez vous... promis ! Je n'y mettrai pas le début d'un commencement d'orteil !

Quant à "l'extrême-gauche", très chère moralisatrice à deux balles, elle vous empapaoute velu... :-D

Signé Grabuge

Écrit par : Viviane Lamarlère | 31 janvier 2007

@ Môssieur Claude

Je vous remercie pour votre conseil siiiiiiiiiii désintéressé... mais vous me permettrez de m'asseoir dessus.
Je lis et je lirai Acrimed, ne vous en déplaise.
D'autre part, il me semble que vous avez bien dit et écrit... ce que vous avez dit et écrit...
Ça me suffit, voyez-vous ?

Quant à votre "enquête" au sujet d'Anita et Ghassan, vous croyez quoi ?
Ne me dites pas que vous calquez votre comportement sur celui d'un Sarkozy rapatriant UN enfant expulsé pour faire plaisir à Balasko et se faire de la pub à bon compte ?
Faudra-t'il que je fasse un communiqué de remerciements ?

Allons, allons...

Écrit par : Grabuge | 31 janvier 2007

@ Bernard

Arf !
Je me doutais bien que la neige ajoutée au revival de Politis et au nettoyage de printemps d'ATTAC n'allait pas te laisser beaucoup d'opportunités pour "surfer" sur le ouèbe ! ;)
Va bien ? ;)))

Écrit par : Grabuge | 31 janvier 2007

@ lalune

Important... important... comme tu y vas, mon Pierrot !
Connaissant la Grabuge un peu mieux que les autres (et même en chair et en os !), tu te doutes bien que contrairement à la légende urbaine qui court, le pouvoir a sur elle autant d'effet aphrodisiaque que des boules puantes ! ;)

Quant aux brevets de "grand reporter" récoltés en glissant ses fesses des tabourets d'Ardisson à ceux de Pascale Clark, tu avoueras qu'ils ont franchement moins de gueule que ceux d'un Christophe de Ponfilly, d'un Jérôme Bony ou d'un Robert Fisk, non ?

Vont bien, les bourriquets ?
Tu ne veux toujours pas de recettes de chorizo ? Mwahahaha !
*sort, nez en l'air, l'air de rien, en sifflotant... avant qu'il ne soit le deuxième à me courser avec une fourche*

Écrit par : Grabuge | 31 janvier 2007

@Grabuge : t'as tout compris !
(Sauf le revival de Politis, où seuls les copains sont responsables … Beau boulot, hein ! Je leur ai suggéré de te rajouter dans les liens.)

Écrit par : bernard Langlois | 31 janvier 2007

Quelle vulgarité, vous devez être très mal dans votre corps et votre tête pour être aussi vulgaire...

[Commentaire édité]
Je laisse quand même l'original histoire que lalune se fende la poire...

Je rappelle que l'IP de la pionne revêche de dortoir est le...
88.167.252.53
Ô joie ! Ô bonheur ! Une IP fixe de chez Free... on va pouvoir rigoler...

Signé Grabuge Vulgus Pecum aka Oneiros Thanatos pour ceux qui le méritent...

Écrit par : Viviane Lamarlère | 31 janvier 2007

Bien sûr qu'elle est "mal", Grabuge …
Elle ne cesse de nous le dire ; et nous savons qu'il y a quelques bonnes raisons à ça.
Mais nous savons aussi quelle fille généreuse et battante elle est ; sans compter sa vraie culture et sa curiosité de tout, qu'elle sait si bien fait partager …

Alors la vulgarité, voyez … Chacun la met où il veut.
Seule me choque celle des cœurs.

Écrit par : bernard Langlois | 31 janvier 2007

@ Bernard

T'inquiètes !
La Viviane est un phénomène de foire qui s'est brutalement décidée à tenter de pourrir la vie de certains copains de nous qu'on a, genre Soumission sociale, Céleste, lesyeux ou Swâmi, et qu'on rigole bien trop à envoyer dans les cordes quand elle vient faire la mijaurée façon Chaudron de Courcel, poétesse au rabais...
En fait, c'est plus un amusement qu'autre chose... genre clown de service. ;)))))

Écrit par : Grabuge | 31 janvier 2007

c'est vrai que je vois pas trop ce qu'elle vient faire ici, sortie de je n'sais z'où...
mais bon, doit me manquer des épisodes...

en tous cas, j'aime vraiment bien ce salon. C'est vivant, pétillant, mouvementé, tout bien.

je t'embrasse belle grabugette

Écrit par : lalune | 31 janvier 2007

@ lalune

Ah ben non, évidemment !
Puisque j'efface consciencieusement le lien URL de la gourgandine en question de façon à couper net toute velléité de rééditer le plan publicité sauvage indésirable, ce qui semble être le but de la manoeuvre initiale...
Cette façon d'utiliser sans leur consentement des congénères qui ne vous ont rien demandé en homme ou femme-sandwich, c'est curieux, non ?
Ça rappelle le tourisme sexuel en Thaïlande et le comportement des pédophiles occidentaux se servant de mômes comme sex-toys...
Beuark !

Demain... une petite liste à la Prévert concernant le Kanichabouch qui nous gâte terriblement ces derniers jours... elle se construit dans mon cerveau vulgaire, briques après briques...
Il n'y aura plus qu'à peaufiner, trouver les mots qui chantent et roulent et griffent.
Allez zou... Veronica Mars VOSTFR Saison 3...YESSSSS !!!

Bises à toi et à ton Étoile (les bourricots s'en passeront... pas envie de me prendre un coup de sabot !)

Écrit par : Grabuge | 31 janvier 2007

@grabuge
Je crois rien, ma bonne dame. Mais des Palestiniens qu'on empêche de vivre me préoccupent plus que les prises de têtes de la blogosphère, fut-elle engagée; vous aviez l'air sincèrement préoccupée par ce couple, ce que j'ai lu m'a ému (il y en a tant d'autres, des histoires de ce style...) je vais aller vérifier, c'est tout. Quant à ce que j'ai écrit sur votre ami Langlois, etc, je n'en retire pas une ligne, surtout pas, et si j'avais du temps à perdre, j'en rajouterais une louche! Bonne nuit!

Écrit par : claude askolovitch | 31 janvier 2007

Pour avoir traîné mes guêtres dans ces parages, je puis dire que ce que tu rapportes sur le déchirement de ce couple est on ne peut plus réaliste.
Ce n'est pas moins écoeurant que les barrages officiels allant contre l'union de deux êtres qui s'aiment.
J'ai vu celà entre Serbes et Bosniaques. J'ai vu celà entre les Tigréens et les Oromos.
Entre les Russes et Gitans.
Mais j'ai vu celà en France aussi. Certes ce n'est pas (encore?) fait d'une manière aussi systématique, mais le coeur, si je puis dire, y est.
Il s'agît de la peur de l'autre, comme d'hab', et si l'on dénonce cela chez le voisin, il est alors nécessaire de voir où et comment ce même sentiment d'incompréhension envers le langage, la couleur, l'opinion, la langue ou la croyance de l'autre nous empêche, à notre tour, d'être une porte ouverte, plutot qu'une barrière.
Allez, fais la bise à Viviane, Grabuge: il y a de la générosité et de la colère en toi et nous avons besoin de ces deux qualités, discernées.
Parce que l'avenir s'annonce étroit, et qu'il nous faut l'élargir.

Écrit par : leblase | 31 janvier 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu