Avertir le modérateur

29 avril 2007

Le Petit Chaperon rouge

medium_loup.jpg

La seule chose, en fin de compte, que Sa Talonnette n'aura pas piqué au Borgne, c'est son goût immodéré de l'imparfait du subjonctif et son langage suranné.

Parce qu'il nous a remis ça à Valenciennes au milieu d'ouvriers fortement dubitatifs.

Quand Nicolas Sarkozy reçoit des associations de quartiers difficiles, il parle ce qu'il pense être le "parler racaille" ou le "parler jeunes de banlieue".
Quand il visite une usine, il cause ce qu'il pense être le "parler populo"...
Et ca donne ça :

Lire la suite

27 avril 2007

Moi, Tarzan. Toi, Chita...

medium_lionsgnou.jpg

Je crois bien que c'est un certain Baptiste qui sur un billet précédent disait "être fier d'être français", ce que défendait son champion, Nicolas Sarkozy.
Il y parlait aussi du respect à manifester pour son candidat, comme pour tous les autres.

Je vais très vite évacuer le second point : le respect, ça se mérite.
En cela, Nicolas Sarkozy n'est absolument pas "respectable".
On ne peut pas respecter qui ment, vole, triche, manipule, soudoie, menace ou trompe.
J'ai suffisamment écrit sur le sujet pour m'en tenir à une réponse aussi brève.

Maintenant, le plat de résistance.

"Fier d'être français"...

Mais au nom de quoi ???
Fier d'être né quelque part ?
Fier de n'y être pour rien ?
Fier de n'avoir rien fait pour cela ?  

Fier d'être...
Quelle prétention !
On peut être fier d'une action, pas d'un état.
On peut être fier d'agir avec honnêteté, intégrité, courage, vaillance, compassion, solidarité, sens de l'honneur, sens du bien commun... j'en passe.
Mais fier d'être ?
Comme si un état qui nous est donné, dont on hérite sans mérite, juste parce qu'on naît du bon côté de la barrière pouvait générer un sentiment aussi rare et à utiliser aussi parcimonieusement que la fierté ?

"Fier d'être français"... la bonne blague.

Et dangereuse avec ça.

Parce que la fierté d'être né dans un quelconque clan, une quelconque tribu implique bien souvent le mépris pour celui qui n'en fait pas partie.
Philosophie au rabais des rancoeurs de voisinage, des disputes pour une branche d'arbre qui mord sur la haie, des querelles de baillage, de dessertes communes, de cages d'escaliers.
"Fier d'être français", ça donne 14-18, entre autres... et on voit bien notre bouquet de nerfs à talonnettes qui a déjà commencé à agiter les épouvantails les plus sordides lorsqu'il rappelle que la solution finale, c'est pas nous, c'est l'autre ! Le voisin ! Le pas français ! Le boche, quoi...

Moi, Tarzan le grand... Toi, Chita, le macaque...

Loi de la jungle à tous les étages.
Clavier d'émotions régressives sur lequel le marionnettiste de Neuilly a su jouer en virtuose.
En virtuose, oui !

Parce qu'à l'instar de la savane africaine, il y a beaucoup plus de gnous que de lions sur notre territoire...
Les lions sont à l'abri derrière leurs privilèges de prédateurs, avec leurs parachutes dorés, leurs salaires mirobolants, leurs trains de vie indécents.
Les gnous, eux, ne savent même pas qu'ils sont des gnous. C'est très con, un gnou...
La preuve ?
Une bonne partie du troupeau de gnous a voté pour le chef des lions !
Faut vraiment être benêt comme un gnou pour croire aux promesses du premier bateleur à crinière, quand même...
Pour aller se coucher benoîtement entre les pattes de celui qui va naturellement vous croquer tout vif, en commençant par les coucougnettes, il faut franchement en tenir une bonne couche.
Attention ! Le gnou n'est pas suicidaire ! Il est juste stupide.
Et pendant ce temps-là, le reste des habitants de notre savane bien française, se partageant équitablement les rôles de charognards, vautours ou hyènes, observera le spectacle de la mise à mort, placidement, bien à l'écart de la curée initiale... attendant de pouvoir quémander des restes putréfiés lorsque le lion rassasié attaquera sa sieste.
La dernière en date fumerait la pipe, nous dit-on...

"Fier d'être français" ou le règne de la bêtise crasse et ignorante.
Des fanfares, des défilés militaires et des petits drapeaux qui claquent au vent de la stupidité moutonnière du gnou de base.
Des stades de foot aux hooligans éructants.
Des "On a gagné ! On est les champions !" aux "Ils ont perdus, ces trous-du-cul !".
L'humanité marche à reculons... direction "La guerre du feu"...

Ah ?
On nous signale dans l'oreillette que le chef des lions de l'île de la Jatte serait en fait une pauvre victime de l'antisémitisme et du racisme d'une sale bande de gnous bolchéviques, brutaux et dégoulinants de haine...
Il a juste oublié de rajouter qu'ils avaient aussi la rage et qu'il fallait les piquer fissa.
Au temps pour moi !

Et pendant ce temps-là, aujourd'hui, à Lille, manifestation de 300 zèbres sans-papiers devant le siège régional du MEDEF... du Lion's club.
Le pin's du Chef des Lions envoie ses gorilles bleus avec tonfas : 14 zèbres à l'hopital.
Et qu'ils n'aillent pas protester, hein ?
Ils auraient pu être bouffés tout cru comme le seront les gnous s'ils continuent à gnougnouter...

22 avril 2007

Ajourd'hui : quartier libre à Bagdad !



Quand on pense qu'il aura suffit de 30 malheureux à Virginia Tech pour reléguer les 200 morts d'attentats, le même jour, sur un marché de Bagdad dans le fin fond des nouvelles à la Une... 200 morts qui n'ont eu droit ni aux condoléances de la Queen, du Pape et encore moins du président iranien ! 200 morts qui n'ont pas fait l'info d'ouverture de tous nos journaux télévisés pendant 3 jours !

Imaginez un peu le carton que pourraient s'offrir en toute impunité les barges lâchés dans les rues irakiennes par notre bouffeur de bretzels, petit maître à danser du petit maître à penser de Doc Gyneco, un mec de la France qui se lève super tôt, ou de Steevy qui ne voit aucun mal à réclamer les ASSEDIC en Juillet/Août pour survivre pendant ses vacances à St-Trop' comme ces salauds d'assistés qui suçent le sang des mineurs de Lorraine !

Parce qu'aujourd'hui, c'est nombrilisme à tous les étages, flashes qui n'ont aucune utilité, discours creux à partir de 20 heures. 

D'ailleurs, ça a déjà commencé : dans la matinée, déjà 20 morts et 100 blessés...

Pendant ce temps-là, Kanichabouch pose en cowboy Marlboro, Ray-ban sur le nez et poing sur la hanche.
Manque plus que la carabine à canon scié de "Au nom de la loi"...

Étonnez-vous que je sois en manque d'inspiration pour les bandes-son qui ponctuent habituellement mes humeurs...

21 avril 2007

Le bayrouisme est-il biodégradable...

 

... dans le tout bête UMPisme de base. 

Le vrai, le solide.
Celui de Balkany qui vous doit des millions, celui de Christine Boutin qui vous doit des Pater Noster, celui de Vanneste qui vous doit... on n'en finirait plus avec les excuses !

L'autre nuit, pendant que la majorité dormait, je me bagarrais avec mon "regedit"... le premier qui dit "Combat perdu d'avance", je l'assomme à coups de ventilos ou de carte mère... même s'il a raison !
M'arrive une expérience du genre X-Files mais en vrai (ce que je peux d'autant plus prétendre à la vie à la mort n'ayant jamais vu un seul épisode de X-Files !), suis munie d'un outil de la famille mozilla que j'adore : Sage.

Et ma "sagesse" se met à clignoter comme une démente en regard d'un marécage que je considère comme totalement Cloaqueux pour y avoir perdu quelques illusions sur la nature humaine pendant la campagne du référendum sur le TCE.

Le moindre truc qui paraît, vous l'avez.

Il faut dire que le peigne-cul en question, après avoir voué les tenants du "non" au TCE pour de multiples "raisons" que je vous épargnerai vu qu'on n'est pas à Amytiville (et que lui et sa clique de bobos se sont vautrés velu), s'est amouraché du Tintin de mes campagnes !
Si le pauvre chéri savait qu'il me suffirait de donner mon nom à la porte d'entrée pour avoir la bise après laquelle il court, quequette à l'air, on serait obligés de se cotiser pour lui payer un pool de psychothérapeutes...

A la question : "Vous votez quoi au second tour dans l'hypothèse Ségo/Sarko ?", la réponse fuse comme un jet de fiel :


  • Premier commentaire à 21:34...
    Je ne sais pas. Si c'était demain, disons blanc. Ou alors peut-être Sarkozy.

  • Second Commentaire corrigé visiblement dans l'urgence à 21:44...
    Je ne sais pas. Si c'était demain, disons blanc. À moins d'un accord PS-UDF…

Il n'a pas de bol le bichon à sa mémère, tout de même !

Voilà t'y pas qu'il nous livre le fond d'égoût de sa pensée et qu'il se censure au bout de neuf minutes et quelques... à sec et sans vaseline, pour ce qui est des graviers, je n'ai aucune indication sur leur circonférence !!!
C'est le bon côté d'avoir des copains bien en cour dans la magistrature... ça vous prévient illico quand vous déconnez grave.

Pas la première fois, certes...
Certains ont vu passer un magnifique billet défendant les dérapages anti-sémites de Raymond Barre !
Supprimé 2 heures après sur les probables injonctions aussi amicales que judiciairement rentables de ce petit-monde-là.
D'autres, les noms et prénoms IRL des pauvres ahuris qui avaient eu l'outrecuidance de ne pas répondre aux sollicitations assidues du petit marquis replet en manque de sensations exotiques... quitte à se faire traiter publiquement de "pédale honteuse" (sic !) une fois l'affaire tournée en eau de boudin. Pfiouff ! Disparu au bout d'une heure, le billet compromettant ! Grands dieux ! Je m'en viens à rêver ! Si l'on pouvait, avec cette facilité que nous octroie seule la certitude de l'impunité parce qu'on a couché avec Untelle ou qu'on a sucé Untel (après tout, c'est bien son ancien emploi, non ?), on pouvait enfin effacer l'ardoise... tout remettre à zéro...

Il est 00:25. Demain pour la bande-son... là, j'oscille entre Bjork et Rage against the machine... ce qui risquerait de paraître comme outrageusement partisan, n'est-ce-pas ?

2:35

Plus j'y pense, plus je me dégoûte d'être aussi magnanime alors que j'aurais pu détruire le bichon d'un coup de cuillère à pot... je dois vieillir, c'est sûr, à m'attendrir ainsi sur des sorts qui ne méritent aucune compassion en dépit de faux appels à la pitié qui ne font qu'exacerber la détestation de qui s'abaisse à de tels procédés (même si l'on peut constater que ça marche du feu de Dieu auprès des neuneus, des mononeuronaux ou des débiles congénitaux qu'a classifié le Gauleiter de Neuilly). Finalement, ça a un côté supra-épatant, cette fameuse "force de frappe et conséquences" On zigouille tout le monde, y compris nous à plus ou moins courte échéance et hop ! C'est fini !

Même les pires "chihuahuas à son Bébel à bouffarde" de la Toile se font tout petits minuscules quand ils finissent par enfin  comprendre ce que cela induit comme retombées radioactives ou pas.

Sinon, Massive Attack L'intégrale qui tue©, ça le ferait pas mal, non ? 

19 avril 2007

L'homosexuel et la harpie


Par moments, on pourrait presque comprendre la fascination étrange que provoque Nicolas Sarkozy en tant que "bête politique"... façon Kaa dans le Livre de la Jungle de Kipling, bien sûr.
"Aie confiansssss.... crois-en moâââââââ......"

La vidéo au-dessus, trouvée sur Dailymotion, a été "filmée" lors d'un entretien "off media" (d'où son cadrage qu'on peut considérer soit comme extrêmement poétique, soit comme totalement déjanté) avec des "jeunes de banlieue", du milieu associatif de Nanterre puisque Sa Talonnette n'ose mettre un orteil là-bas sans être protégé par 326 agents de la force publique, en s'enfermant dans un bunker bien gardé...

Ça commence tout de même très très fort...
Le coup du "je suis un enfant des quartiers" pour quelqu'un qui est né et a toujours vécu dans le 16ème arrondissement, petit-fils de banquier et fils d'avocate... fallait vraiment oser !
On sait tous que Nicolas Sarkozy de Nagy Bocsa a des comptes à régler avec son enfance, le fait d'avoir eu deux frères beaucoup plus brillants que lui, de n'avoir pas fait d'études époustouflantes, d'avoir du s'y reprendre à deux fois pour décrocher péniblement ses diplômes de droit, mais tout de même... la jouer Cosette ! C'est fort de café !
Vous imaginez un peu ? Si Maman avait été femme de ménage et Papounet éboueur ?
C'était Jésus marchant sur les eaux ! Carrément !

Mais passons... il n'est que des ignorants volontaires pour ne pas savoir à quel point la "biographie officielle" de l'agité de Neuilly a été patiemment retouchée comme sous Photoshop et qu'aucun journaliste n'ose dévoiler ce qu'il sait là-dessus.
Une balle perdue, ça peut arriver ! Demandez à Joseph Macé-Scaron ou à Alain Génestar qui ne sont pourtant pas d'affreux trotskystes au couteau entre les dents.
Une des fameuses "retouches" qui me fait le plus hurler de rire en dehors de la falsification de sa taille réelle, est le service militaire de ce cher Nicolas.
Officiellement, il l'a fait en 77 au GRI, sans moultes détails.
Ses disciples révérents, quand on s'enquiert d'un peu plus de précision, rétorquent qu'il a donc fait son service militaire au "Groupe Rapide d'Intervention". Vous savez ? Les ninjas super Rambo... Sauf que pas du tout : le GRI en question, c'est le "Groupement de recueil d'informations" ! Grouillot chez les espions, quoi ! Et encore ! Sur piston... histoire que ce pauvre petit n'aille pas salir ses fonds de culotte dans la gadoue de manoeuvres indécentes aux côtés de pioupious pas de son rang !

Le reste du discours n'est pas sans rappeler "le bruit et les odeurs" de l'autre Super Menteur : rien de nouveau sous le soleil...

Mais ce qui me fait littéralement tilter, c'est l'explication que tente de donner Nicolas Sarkozy à son dérapage au sujet du mouton égorgé dans la baignoire lors de l'émission "A vous de juger" sur France 2. 

En gros, il concède qu'il a eu tort, qu'il s'est "planté" et ce pour la raison qui suit (sic) :

J'ai cent gugus que j'ai jamais vu de ma vie, je suis bombardé de questions, je viens de me faire alpaguer par l'homosexuel, là dessus, j'ai l'autre-là, la harpie, là, qui me.. qui me prend, dix millions de télespectateurs, deux heures vingt... 

 

HÉ-NAUR-ME !!!

Passons sur le vocabulaire général de toute la vidéo qui est à l'avenant et qui, après "héritation" ou lieu d'"héritage" et, dernièrement "fatitude" au lieu de "fatuité", relègue le "bravitude" de Notre-Dame du Poitou au rang de néologisme poétique.

Qu'apprenons-nous (enfin... pour les plus aveugles d'entre nous !) ? 

Que les Français sont des "gugus"...
Soit. Charles de Gaulle disait bien des Français qu'ils étaient des "veaux".
Au vu des sondages et des discours de comptoir, laissons-lui le bénéfice du doute.
Là où ça coince dans le paysage, c'est que ça ne cadre pas vraiment avec les déclarations d'amour enflammées que le même Sarkozy martèle en public à l'endroit de la France et de ses concitoyens...

Passons sur "l'homosexuel" (comprenez "la pédale") et la "harpie" (en sens inverse, comprenez "une femme qui ne se contente pas d'être une potiche obéissante") : l'époux de Cécilia adapte son discours à ce qu'il pense être l'imaginaire de son auditoire.
"Ils sont jeunes, ils sont de banlieue, donc je la joue kéké méchamment burné d'autant que j'ai un gros déficit de crédibilité de ce côté-là à cause des frasques de ma Pomponette".
Un grand classique, le roulement de mécaniques et le concours de biscottos.

Mais vous ne voyez pas ce que je vois ?
La mouche dans le lait ?

Voilà donc un gars, sous le harnais politique depuis qu'il a 17 ans, qui nous explique benoîtement qu'il suffit d'un "homosexuel" et d'une "harpie" pour qu'au bout de 2 heures, il paume un boulon et dise n'importe quoi !!!
Le même gars qui nous demande de lui confier la force de frappe nucléaire de la 5ème puissance mondiale !!!

Si on prend la chose du côté "fun" de la lorgnette, on se dit que la Cécilia, s'il lui prend l'envie de se barrer de nouveau avec un pubard ou un directeur de com aux Maldives, le Nicolas est bien fichu d'envoyer le Redoutable ou le Foudroyant, histoire de nucléariser quelques atolls.
Plus sérieusement, on imagine ce qui pourrait bien se passer lors d'un G7, d'une réunion du conseil de l'Europe, d'un vote à l'ONU si le "bouquet de nerfs" est élu.
Vous visualisez, là ?
Il est bien capable de nous transformer la scène diplomatique mondiale en un gigantesque "Virginia Tech II, le retour de la vengance de la morkitu©".
Les chocottes quand même...

Maintenant, il y a l'autre solution.
Celle évoquée au début.
Du chiqué.
De l'esbrouffe.
De l'empapaoutage profond.
Un Nicolas Sarkozy adaptant son discours à son audience (ou plus exactement à ce qu'il suppose de son audience dans sa vision en "noir et blanc") comme il le fait depuis des années.
Mineur de fond sur le carreau de Lorraine.
Sprinter avec les sportifs.
Guerrier chrétien avec les nostalgiques des Croisades.
Etc.

Sauf que je ne sais pas laquelle des deux hypothèses est la plus effrayante.

L'escroc de l'Élysée a trouvé son maître.
Et les mânes des dernières références du Kanichabouch, respectivement et dans l'ordre, Jaurès, Blum, Mitterrand, De Gaulle... et Jean Polsky, doivent chercher désespérément un coin où se planquer, où qu'ils soient, tant ils doivent avoir honte du monstre enfanté, nolens volens.

Et pendant ce temps-là, dans la blogoboulette neuneulandaise ?
Bah.
Rien de nouveau.
Ça s'énerve, ça s'agace, ça dérape dans l'insulte, l'injure, l'arrogance ou la condescendance.
Comme aux derniers temps de la campagne du référendum sur le TCE.
Ce qui, au vu du résultat précédent, ne peut que nous donner à se réjouir.

PS : pas d'idée de bande-son pour le moment.
Quand et si je trouve, j'actualiserai en conséquence...

PS2 de 20:46 : Tûûdjûû ! Mais comment kèsse ke j'y avions pas pensé plus tôt !
Voilà ce que c'est de rester collée à l'intégrale de Nick Drake depuis trois jours... on oublie les fondamentaux...

Et un Jane's Addiction qui roule, un !
Vas-y, mon Perry ! Mord-les ! Jusqu'à l'os !

Bande-son : Jane's Addiction - Idiots Rule
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu