Avertir le modérateur

31 mai 2007

Downsize this ! Relocate me...

medium_loicelysee3.jpg

En français dans le texte pour ceux qui ne seraient pas de la caste des entrepreneurs winners business angels sarkozystes : "Dégraissez-moi ça ! Délocalise-moi !"

Or donc.
Notre Steevy blogueur, notre Casimir du Web machinchose...
On va vous faire un résumé succinct de ses dernières aventures dans l'île "Second Life for the dumbs", les DOM-TOM privées de Sarkoland...

Tout d'abord, notre Casimir a eu une grosse érection un certain 6 mai.
N'étant pas accoutumé de la chose (il confond souvent ses bijoux de famille avec son Nokia), il se tourne vers son épouse Géraldine, sorte de mix improbable entre Bree Van de Kamp et Roselyne Bachelot, et lui dit : "Chérie ! Vite ! Prépare un mail ou un podcast pour Panzer Ratzinger ! On l'a enfin, notre second Lourdes !".

Ce que ne clame point notre Casimir pendant la campagne, c'est qu'il a déjà décidé de s'installer à San Francisco maintenant qu'il a pompé tout ce qu'il y avait à pomper de Six Apart : son image moussant sur tous les écrans !
Bien sûr, il a un gros vague à l'âme...
Ne plus faire son running avec Nike Sarkozy©Seb "Bérurier Noir" Fontenelle, son frère... ni son douching entre potes... dur, dur...
Mais bon... money is money... et ce n'est pas l'autre "frère", Arnaud, fils de Lagardère, qui va vous dire le contraire, lui qui vire 10.000 salariés tout en empochant 2 milliards d'euros pour "incompétence" (c'est lui qui le dit !).

Comment quitter son Dieu vivant, l'homme qui, pour lui, est le portrait craché d'Adrian Pasdar, un des interprètes de l'excellente série "Heroes" ? Hein ? Hein ?
Je vais t'aider, petit scarabée.
Adrian Pasdar aka Nathan Petrelli dans "Heroes" est un acteur tout ce qu'il y a de plus "gauchiste" selon tes critères. Et c'est aussi lui qui fut l'inoubliable interprète de Jim Profit dans la série "Profit", incarnation du mal capitaliste, sociopathe schizophrène complet assouvissant ses désirs les plus pervers en utilisant les rouages du business way of life américain et s'y coulant avec d'autant plus de facilité que les dits-rouages semblent avoir été conçus pour que les pires crapules s'en nourrissent avec délectation...
Évidemment, le temps que la Fox se rende compte de ce qu'elle diffusait à l'antenne, les ricains ne virent que 4 épisodes mais pas plus.
Les seuls au monde à avoir vu la totalité des 8 épisodes filmés sont ces faignasses de français qui ne comprennent strictement rien aux fusions-acquisitions...
Nathan Petrelli aka Adrian Pasdar IRL est celui des "Heroes" qui trahit, accepte de se vendre au prix de la destruction intégrale de New-York... juste pour avoir le pouvoir.
Là, déjà, ça colle plus avec ton pin's de héros à toi que t'as, hein mon gros balourd ?

Alors Casimir s'ennuie...
Bobonne Géraldine s'occupe des nains et de vendre l'appart, lui a la tête ailleurs...
Et quand Casimir s'ennuie, il a des idées géniales.
Si, si ! C'est lui qui le dit...
Les frères Nobel ou Oppenheimer ont du s'emmerder ferme dans leur existence, c'est moi qui vous le dit...

Casimir réalise qu'il y a tout un tas de choses dans sa vie qui ne lui rapporte pas de flouze, ni de reconnaissance, ni de visibilité cathodique ou médiatique.
Traduit en langage lémurien lemeurien : activités sans valeur ajoutée.
Exemples ?
Pisser.
Se gratter les valseuses.
Descendre les poubelles.
Troncher bobonne.
Faire la lecture aux nains.
Lire.
Se cultiver.
Répondre à ses mails.
Faire sa compta perso.
... autres.

Solution ?
Il délocalise sa vie.
Lui dit "outsourcer" parce que quand tu n'es que la prothèse de ton Nokia tu causes english.
Bon... évidemment, ça ne marche pas pour tout et c'est malheureux.
Les indiens, pressentis pour être "petites mains" du boulot chiant et pas payant de sa vie à lui qu'il a, auront du mal à pisser pour lui, flatter ses bourses (à défaut d'emplir la sienne), se dévouer pour donner de la joie à sa Roselyne Bachelot, perdre leur temps à raconter le Petit Chaperon Rouge version Berluscozy aux nains, faire le ménage ou visiter des musées.
En revanche, ils pourront s'éclater à trier les notes de frais, les factures de chez Rebuchon ou Fauchon.
C'est gentil, non ?

Parce que la cerise sur le gâteau de ce bel édifice qui consiste, pour ceux pourvus de plus d'un neurone, à payer des cacahuètes à des pauvresses du tiers-monde à faire un boulot que pourraient faire pour un peu plus cher des pauvresses du 93, c'est la justification...

Accrochez-vous bien (accrochez-vous mieux, bon sang ! It's going to be a bumpy fly !)...

Les affreux gauchistes qui verraient là l'exploitation la plus éhontée du dumping social le plus indigne ne sont que de vilains pas beaux qui enlèveraient le curry de la bouche des petits nindiens à qui ça fera deux grains de riz à bouffer au lieu d'un seul.
Si, si !
Casimir, la main sur le coeur, vous assène que c'est très beau de faire la charité des emplois "sans valeur ajoutée" et sans intérêt à ces pouilleux du bout du monde.
Et vous, ingrats qui vous posez des questions, vous n'êtes que des égoâstes à vouloir garder pour vous ces petits boulots qui vous éviteraient de pointer au chomage ou au RMI comme les vulgaires assistés que vous êtes.
Salauds de pauvres de chez nous qu'on a !

Faites comme moi !
Émigrez !
En Inde... où je vous donnerai du boulot pour un dixième du SMIC !
Pendant que moi, salaud d'immigré qui m'en va bouffer le MacDo des ricains, égorger des escargots dans ma baignoire, sodomiser des bimbos californiennes sans m'être douché de la semaine... je suis un "expat"...

Un conseil, amie girafe...
Toi aussi, délocalise ta vie.
N'achète plus de sacs à vomi made in France : contente-toi d'utiliser la cour de l'Élysée et les pompes cirées de Casimir.


Bande-son : The Divine Comedy - Middle-Class Heroe

27 mai 2007

Bèth cèu de Pau

medium_orage.jpg

Je sais... j'avais promis un billet décapant sur le Casimir des blogs mais les cieux en ont décidé autrement.

Hier, en fin d'après-midi, je conversais allègrement avec notre genuine brand Sébastien Fontenelle, celui à qui on pique ses formules sans vergogne tant elles sont excellentes et sans que quiconque ne semble s'offusquer des babioles superfétatoires que sont le plagiat ou la déontologie journalistique.

Au cours de notre conversation, je m'avise que le ciel sur ma gauche, soit au sud et direction mon Pic d'Ossau pour ceux qui ne sont pas familiers de ma piaule, commence à se colorer d'une teinte très peu ragoutante entre le noir méphitique et le gris foncé carrément bushien. Je coupe court à nos diatribes mailiennes en arguant d'un impératif urgent : foutre à l'abri les plantations de mon balcon !

A ce moment-là, je ne savais pas qu'en vallée d'Ossau, Armaggeddon se déchaînait.
Depuis, oui.
J'ai d'abord vérifié que mes parents étaient au sec mais, une fois l'essentiel fait, je ne me suis pas arrêtée là.

Le lendemain...
Vallée d'Ossau dévastée.
Le Neez, pourtant pas franchement contraint comme cours d'eau même affluent d'un gave, totalement sorti de son lit et détruisant tout sur son passage.
C'est-à-dire une route bitumée à l'instar d'une autoroute qui se retrouve réduite en purée sur 20 bornes. Il faut l"avoir vu pour le croire !


En dehors de l'inquiétude légitime pour tous ceux qui ont subi la "chose", une petite loupiote dans mon cerveau me souffle AUTRE CHOSE.
La vallée d'Ossau est sublime, majestueuse mais surtout... LARGE !
La vallée voisine, celle d'Aspe, n'est pas moins belle, voire préférée par les adeptes de la vie plus sauvage.

Mais... fermez les yeux ! Je vais énoncer une incongruité en Béarn... ÉTROITE !!!
Très étroite.
Tous les géographes/géologues vous diront la même chose... enfin... ceux qui n'auront pas été payés par les fonds locaux du François Bayrou que je me fais passer pour le chevalier blanc à peu de frais...

La vallée d'Aspe est celle qui a fait les titres depuis 20 ans. Parce que les édiles du coin voulaient y tailler de force une trois-voies dont le pompon serait le fameux tunnel du Somport.
Cette vallée-là, contrairement à celle d'Ossau, et même si elles ne sont séparées que par une ligne de crête, est incroyablement encaissée et sauvage.
Mais, manque de bol, on a en vallée d'Aspe le premier couteau du François Bayrou super sympa qui fait super mouiller les filles et encore plus le Marais.
Et oui ! Le Lassalle ! La Castafiore du Béarn ! Homophobe activiste et raciste convaincu !
Jamais le François ne l'a renié ou rejetté. Bien au contraire !
Celui qui a imposé à coup de carabines et d'incendies criminels la construction de SA 3 voies et de SON tunnel à camions... avec la bénédiction de François !
Alors... Faisons un cauchemar...
L'orage meurtrier éclate à 5 kms à l'ouest de là où il s'est déversé...
Combien de dizaines de morts ?

Parce que la gave d'Aspe étant déja contraint au maximum pour cause de triple et bientôt quadruple voie, je ne vous raconte même pas ce qu'il serait advenu de cette vallée-là JUSTE pour un orage mal positionné...
Les affidés du tout nouveau MoDem sont déja ceux qui ont flingué Cannelle, la dernière ourse pyrénéenne, et qui ont été relaxés pour ça sur les pressions insistantes du François "Tracteur" Bayrou...

Il n'y a que des ventres flasques, à tous points de vue !, comme la neuneublogosphère adepte de l'orange flashy pour fermer les yeux sur ce qui dérange leur petite vie de minuscules étrons obsédés d'un nombril que nul m'a pu voir depuis des lustres sous les couches de graisses et préoccupés de leur dernier I-Pod...

Nota : Prévarication, détournements de fonds publics, incendies criminels, attentats, intimidations, couloir à camions, usine polluante, milices privées... tout sur les bayrouistes en Haut-Béarn ICI

25 mai 2007

Year Zero

NIN.jpg

Ça va revenir... ne vous bilez pas...
J'ai même une petite idée de billet pour demain après avoir lu une perle rare, coutumière de ces lieux de stupres pour le puits sans fond qu'offre l'étendue de sa stupidité satisfaite d'elle-même et de la fange dans laquelle il se complait...
Il est fort probable que je l'écrirai en rêve cette nuit et qu'il m'en faudra retrouver les fragments épars au prix d'efforts titanesques pour émerger de ce monde qui s'écroule.

Mais que voulez-vous ! Ce doit être une réaction de défense ou quelque chose du genre : plus le bichon maltais nous la joue "Je suis partout", plus je n'ai qu'une envie, celle d'être nulle part...
Perspex Dome for ever.

La France est dans l'état du Malevil de Robert Merle.
Vitrifiée dans la bêtise et le panurgisme.
Liquéfiée dans la médiocrité et cette avidité redoutable des lâches et des couards à s'en remettre aveuglément à un "chef".
Histoire de mettre définitivement ses orteils et ses neurones en bouquets de violettes devant Cauet ou Fogiel pendant qu'Arturo Ui fait sa sale besogne.
Einstein avait dit que s'il ne savait pas quelles armes on utiliserait pour la 3ème guerre mondiale, il était bien certain que la 4ème se déroulerait à coups de pierre...
C'est un peu ça, non ?
Les chiens sont lâchés.
La France des gnous a déserré de quelques crans sa ceinture vynil imitation croco, à l'instar de notre nouveau philosophe officiel, l'innénarrable Bigard, exhibant la chair flasque d'une bedaine blanchâtre enfin "décomplexée"...

Bien.
Sans moi.

Le triomphe des Dupont-La-Joie.
L'année des zéros...

Se faisant, j'ai réalisé que j'avais sauté l'album d'Avril, probablement excédée par la nullité crasse de notre temps. Alors que je l'avais sous le coude ! L'ultime galette du Prince des Ténèbres himself.
Trent Reznor aka Nine Inch Nails.
Year Zero versus l'année des zéros... ça tombait sous le sens.
Enjoy !

Nota aux adorateurs du dieu sombre (en bonne athée, je signale aux agenouillistes sarkotoutous égarés ici qui y verraient une contradiction que, à l'instar de René Char, je leur réponds "Obéissez à vos porcs qui existent. Je me soumets à mes dieux qui n'existent pas." : je me trompe ou notre cher Trent vient de retrouver toute l'ambiguité, toute la subtilité, toute la grandeur de "The Downward spiral" ? Quelques accents "trickyiens" en sus...

16 mai 2007

Une journée blanche et sèche

medium_moulin.jpg

Je n'en verrai rien.
Comme je n'ai rien vu depuis ce crépuscule de mai aux teintes aussi rougeoyantes que les marches aux flambeaux en ces stades d'autres temps.
Le temps des "Damnés" de Visconti.
Les yeux clos dans la nuit vivante qui s'installe.

Non que je me barricade derrière un déni de réalité.
Juste ne pas engranger d'images, de souvenirs visuels.
Au risque qu'ils n'imprègnent quelques couches oubliées dans les replis et les volutes des synapses.
Et qu'un jour, sans crier gare, ils ressurgissent tels des fantômes putrescents.

Ne pas polluer sa mémoire des relents du festin des lions.
Savoir que le lion ripaille suffit largement.

Mettre du temps devant soi, devant cette porte close.
Et éclater de rire.
Retrouver "la consolation qui illumine" de Stig Dagerman.
Se relever et aller retrouver "les autres" dans les couloirs étroits de la raison.
Et toucher le coeur du monde.
Attendre qu'il réponde.

Une nouvelle litanie de la peur.
René Char, pour faire echo au Yeti.

A toute pression de rompre avec nos chances, notre morale, et de nous soumettre à tel modèle simplificateur, ce qui ne doit rien à l'homme, mais nous veut du bien, nous exhorte :
"Insurgé, insurgé, insurgé..."

Et pour accompagner ce jour de nausée rudoyante, la totalité de l'album Eraser de Thom Yorke

Comme un tocsin qui serait la braise obstinée des âmes droites. 

13 mai 2007

Iznogoud is back

medium_nicolas.sarkozy.jpg

Ça n'aura pas traîné...
Le petit César n'est même pas encore installé dans ses meubles qu'il planifie le génocide de futurs Brutus...

Il faut dire qu'il a une bonne expérience de la chose.
Élevé sous la mère par Pasqua, traître à Pasqua à qui il pique Neuilly.
Cornaqué par Chirac, traître à Chirac en lui préférant le Ballamouchi.
Ré-adopté par Chirac, re-traître à Chirac en lui piquant l'UMP.
Pas de spécialiste plus pointu des couteaux qui s'aiguisent dans l'ombre et des dauphins gênants aux dents longues.

Fini l'UMP de conquête à son service exclusif.
Que commence l'UMP-godillots... à sa botte à talonnettes.

Ce doit être ça, la rupture.
Refaire un RPR tout entier dédié à son Caudillo Berluskozy.
On en revient encore et toujours aux recettes qui servirent si bien l'ancien patron.

N'empêche que sur ce coup-là, le bichon maltais (merci, Asserdune !) nous la joue petit bras.
Quitte à vouloir tuer mai 68 et cet insupportable parfum de rébellion, il aurait du reprendre les statuts de l'UDR... voire de l'UNR !

Prochaine étape : reformer le fameux bataillon des voltigeurs qui fit tellement pour la Nation lors des manifestations anti-Devaquet.
En prévision de tous ces pouilleux de Malik Oussekine qui risquent de se répandre dans les rues.

Après ça, notre Iznogoud/Alberich n'aura plus qu'à faire pondre par son Sinistre de l'Intérieur un petit décret "Nuit et Brouillard".

Pensez à sortir couverts, les enfants !
Ça va tomber dru et je doute qu'on profite d'une jolie protection rapprochée de CRS-nounous maternants, tels de pauvres petits néo-nazis menacés par de sombres brutes soixante-huitardes...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu