Avertir le modérateur

03 juin 2007

Les valets des tyrans étaient en plus grand nombre..

Je ne sais pas pour vous mais, moi, quand j'ai vu que France 3 rediffusait "Le juge et l'assassin" de Bertrand Tavernier en hommage à Jean-Claude Brialy, j'ai plongé direct.

Au moins 15 ans que je ne l'avais revu.

Pas déçue une seconde.
Tavernier est définitivement la fierté et l'honneur d'un cinéma qui tend à disparaitre.

Évidemment, on peut s'interroger sur l'adéquation entre ce film et Brialy, même si ce dernier y est aussi somptueusement décadent qu'insupportable.
La question que je me pose est que si par malchance, ce cher Galabru venait à défuncter dans les mois qui suivent, quel film diffuseraient-ils ?

"Le juge et l'assassin" est le climax total d'un acteur qui n'a jamais tourné que des sous-navets.

Seul Tavernier eut l'imagination de voir en ce clown pathétique la folie, le charisme absolu, l'incroyable palette d'un Galabru cantonné par tous les autres dans des gaudrioles grasses qui ne méritaient pas son talent.

Mais bon.

Là n'est pas mon propos ni mon but.
Une des choses qui m'avait toujours marquée dans "Le juge et l'assassin", c'est l'utilisation de la musique, celle de Sarde sur les mots de Caussimon.

Et c'est cette admirable "La commune est en lutte" que j'ai envie de partager.
Parce qu'on peut y retrouver, au-delà des années, au-delà des époques, les mêmes inquiétudes, les mêmes révoltes, les mêmes menaces que ce que nous vivons aujourd'hui, depuis l'ascension au pouvoir de notre Arturo Ui joggeur.

Rappelez-vous :

Sans doute, mon amour, on n’a pas eu de chance
Il y avait la guerre
Et nous avions vingt ans
L’hiver de 70 fut hiver de souffrance
Et pire est la misère
En ce nouveau printemps...
Les lilas vont fleurir les hauteurs de Belleville
Les versants de la Butte
Et le Bois de Meudon...
Nous irons les cueillir en des temps plus faciles...
                                                          
La Commune est en lutte
Et demain, nous vaincrons...

Nous avons entendu la voix des camarades :
« Les Versaillais infâmes
Approchent de Paris...
Tu m’as dit : « Avec toi, je vais aux barricades
La place d’une femme
Est près de son mari... »
Quand le premier de nous est tombé sur les pierres
En dernière culbute
Une balle en plein front
Sur lui, tu t’es penchée pour fermer ses paupières...
                                                          
La Commune est en lutte
Et demain, nous vaincrons...
                                                          
Ouvriers, paysans, unissons nos colères
Malheur à qui nous vole
En nous avilissant...
Nous voulons le respect et de justes salaires
Et le seuil des écoles
Ouvert à nos enfants.
Nos parents ne savaient ni lire ni écrire
On les traitait de brutes
Ils acceptaient l’affront...
L’Égalité, la vraie, est à qui la désire...

La Commune est en lutte
Et demain, nous vaincrons...
                                                          
Les valets des tyrans étaient en plus grand nombre
Il a fallu nous rendre
On va nous fusiller
Mais notre cri d’espoir qui va jaillir de l’ombre
Le monde va l’entendre
Et ne plus l’oublier...
Soldats, obéissez aux ordres de vos maîtres
Que l’on nous exécute
En nous visant au cœur
De notre sang versé,
la Liberté va naître...

La Commune est en lutte
Et nous sommes vainqueurs...
Texte de Jean-Roger Caussimon, musique de Philippe Sarde

Rien qui vous titille ?
Rien qui agite un grelot dans vos consciences ?
Allez... on se la refait... en cinémascope... en dolby surround 5 enceintes...

Les valets des tyrans étaient en plus grand nombre
Il a fallu nous rendre
On va nous fusiller
Mais notre cri d’espoir qui va jaillir de l’ombre
Le monde va l’entendre
Et ne plus l’oublier... 
 
 

  • Franchise médicale qui va jeter hors du champ des soins les plus pauvres.
  • STO pour les RMIstes et les chômeurs non courbés sous les fourches caudines de la flexibilité.
  • Peines plancher pour les voleurs de poules.
  • Heures sup obligatoires.
  • Universités privatisées en dehors de Paris Intra muros.
  • Droits de succession supprimés pour les plus riches et rien qu'eux.
  • Impôts abaissés pour les millionnaires.
Ad libitum...

Ils vont bien, les valets ?
Sont rassurés par Pernaud et Villeneuve ?
Confortés par Le Point, TF1 et Le Figaro ?
A point pour ingérer la vomitude Cauet ?

Pauvres de vous...
Pauvres amibes consentantes à votre asservissement mithridatisé...
Si j'avais le temps ou l'envie de vous plaindre dans votre incommensurable bêtise...


Bande-son : Jean-René Caussimon - La Commune est en lutte (BO de "Le Juge est l'assassin)

Commentaires

Les valets se lâchent en tout cas: 2 ans que j'habite ce petit village du sud-ouest sans jamais avant les 2 dernières semaines avoir entendu de propos ou conversation raciste. Là paf coup sur coup sur coup: à la boulangerie à 7h30 un matin! les immigrés responsables de tout! Un autre jour, au labo d'analyse médicales (pas comme la boulangerie, pas le choix, il n'y en a qu'un) grand "forum" sur la longue banquette de la salle d'attente, les arabes, les roumains, et même les anglais qui nous "envahisss". Le meilleur: au club de judo, où j'accompagne le petiot, l'histoire des deux jeunes filles suicidées en Corse: c'est la faute aux arabes qui leur ont vendu de la drogue!!!
Je ne sais plus si c'est Sarko, Tf1, la pub, ou bien si la crasse était déjà là et qu'aujourd'hui elle remonte naturellement comme l'écume dans une marmite.

Écrit par : zozo | 03 juin 2007

merci Grabuge. c'est superbe, bouleversant, et tellement actuel que ça en donne encore plus de frissons.

J'avais oublié, la voix de Jean-René Caussimon, ces mots brulants et fiers.

A réécouter, subito!

Écrit par : céleste | 03 juin 2007

Chez moi, en sortant le chien, j'ai croisé un robocop de la police municipale, avec uniforme-casquette à l'américaine, matraque bien en évidence, et une attitude qui disait "on ne plaisante pas avec la police". Il n'y avait pas de robocop avant l'élection.

Écrit par : Hrv | 03 juin 2007

@ Tous

Et je ne vous dis pas le mal de chien que j'ai eu à la trouver, la chanson de Caussimon !
Ah... les sketchs de Bigard ou les imbecillités d'une Lorie, vous en avez des milliers en source... mais Caussimon... ben 1 voire 2 maxi... du coup, je la laisse en release 24h/24h.... c'est avec les petits ruisseaux qu'on fait les grandes rivières.

Écrit par : Grabuge | 03 juin 2007

Merci pour Caussimon ...Même s'il n'en restait qu'un de Caussimon , un seul , il est tellement grand que l'infection des Bigard , Lorie et autres atrophiés de l'encéphale , me laisse froid . Laissons les donc manger leur soupe dans la gamelle de TF1 .Entre eux . Il.y a tellement mieux ailleurs .
Quant aux valets qui se lâchent , avec un certain sens de l'impunité Arturienne , ah! les braves gens , faut juste leur mettre un bon Materrazzi dans les dents ! Visons juste . Ne RIEN laisser passer !... Faudrait pas qu'ils croient que tout est gagné ..
La chasse au gnou est ouverte toute l'année !Sus au gnou !
Allez les girafes , on va y arriver !
P;S : Je suis allé avec courage sur le site du cas Zimir ....Eh ! Faut prévenir ! Ca fout la trouille ! J'ai cru mourir ...Bon sang , mais y a donc pas de produit pour ce genre de bestiaux ? Il y en a qui mettent en doute l'évolution des espèces . Entièrement d'accord , il s'agit de REGRESSION de l'espèce ...Ah! la vache , je suis encore sous le choc .Vite un p'tit coup de Caussimon !

Écrit par : asserdune | 03 juin 2007

Merci !

Écrit par : Flo Py | 03 juin 2007

Merci pour la bande, je ne connaissais pas et c'est une belle découverte.

Écrit par : younes | 04 juin 2007

Y'a des mots qui tripaillent et ils m'ont tripaillé.
Y'a des mots qui jaillissent et je veux en être digne.
Y'a des mots qui respirent et j'ai ouvert la bouche.
Y'a des mots qui sanglotent et j'ai offert l'épaule.
Y'a des mots qui unissent et je les ai liés.

Amis, il suffit à nos tripes de se rencontrer, à nos dignités de se relever, à nos respirations de s'embrasser, à nos pleurs de se transformer, à nos mains, nos doigts de se tenir et s'enchaîner.

Il n'y a plus à attendre. Il faut Résister.

Merci Grabuge.

Écrit par : GPMarcel | 04 juin 2007

C'est marrant mais plus je relis et ré-écoute le texte de Caussimon, plus je vois dans la pensée sarkozyste et ses affidés, l'exact miroir des Versaillais...
L'arrogance bourgeoise, la brutalité institutionnalisée, le mépris du "petit"...
Vous avez lu la dernière de Fillon ?
"Tous ceux qui promettent des papiers pour tout le monde, d'une certaine manière, ont une responsabilité dans ce qui vient de se passer", a estimé le Premier ministre."
Ou comment mettre sur le dos de RESF, de la LDH et d'autres les cadavres des 18 probables lybiens retrouvés dans les eaux de Malte...
C'est pas de l'ignominie, ça ?
A vomir...
Ce sont la Banque Mondiale, le FMI et l'OMC qui mettent l'Afrique à genoux avec un libéralisme débridé mais ce sont les "Communards" qui méritent d'être fusillés dans le dos...

Nom de Zeus !
Je crois que je vais définitivement me mettre en mode "Roland Garros" ON pour ne pas exploser en plein vol, cette semaine...
A ce sujet... le match Nadal/Hewitt... mmmhhhh... du nanan !
Vivement que mon petit suisse adoré et mon Quixote préféré se retrouvent en finale !!!

Écrit par : Grabuge | 04 juin 2007

Magnifique chanson de Caussimon, en effet, et merci Grabuge de nous la remettre en mémoire (et en ligne).

Pour les amateurs, je signale qu'elle figure aussi au répertoire (avec pas mal d'autres belles oubliées) de la chorale de Longo Maï, Comedia mundi, qui vend des cassettes de ses enregistrements.

CF :
http://amopie.online.fr/longo_mai.htm

Écrit par : bernard Langlois | 06 juin 2007

Bonjour,
J'aurais aimé entendre "La Commune est en lutte" chanté par la chorale de Longo Maï, mais le lien donné par Bernard Langlois ne fonctionne pas...
Si quelqu'un peut m'aider, je l'en remercie chaleureusement d'avance !
Pierre Carrive

Écrit par : Pierre Carrive | 02 août 2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu